AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Gabriel Crimson [METAMORPHE] [Alpha des Félins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gabriel Crimson

Métamorphe
Alpha des Félins
MétamorpheAlpha des Félins

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Gabriel Crimson [METAMORPHE] [Alpha des Félins] Sam 5 Nov - 21:06

Identité

Nom :

Crimson

Prénom :

Gabriel

Age :

45 ans d'âge réel, mais en paraît 25.

Race :
Métamorphe. Il est l'Alpha des Félins et, par extension, le "chef" des Sept Clans. Sa forme animale est celle d'un lion énorme dont la taille au garrot approche les 1 mètre 80. Pour ceux qui l'ignorent, le Garrot se situe à peu près au niveau de l'épaule de l'animal... ce qui signifie que ce qui se situe au-dessus dépasse donc cette taille. Outre cette mensuration assez improbable, Gabriel n'est pas seulement un lion énorme, il est également un lion anormal. La majeure partie supérieure de son corps est couverte d'écailles épaisses et larges d'une couleur oscillant entre le gris et le bleu. L'étrange matière est aussi dure que les écailles d'un dragon mais souple malgré tout pour suivre les mouvements de l'animal avec la souplesse qui lui est dû. Les écailles sont plus grandes au niveau du dos mais deviennent plus petites et plus nombreuses vers les épaules. Les seuls endroits où la fourrure s'étend se situent sous le ventre, à l'intérieur des pattes et aux niveaux des doigts. Une crinière souple et soyeuse quoiqu'épaisse fait office de crinière mais la couleur pâle, presque blonde qui tranche sur le marron clair du reste de sa fourrure. Sa gueule, quant à elle, est presque entièrement épargnée par les plaques d'écailles, seule une petite en forme de large triangle se situe entre ses deux yeux, protégeant ainsi la zone vulnérable qui aurait pu permettre à un archer de transpercer son crâne et de le tuer sur le coup. Outre cette petite zone écailleuse, le reste est recouvert d'une fine fourrure caramel agrémentée de zone plus claire comme sa crinière aux joues, sur le museau et dans l'intérieur des oreilles. Représentation Graphique.

Orientation sexuelle :
Essentiellement homosexuelle mais comme le dirait Gabriel si on l’interrogeait sur le sujet : "- Ben les filles c'est utiles quand y'a pas de mec dans les parages... Autrement je les trouve un peu connes."

Métier :
Avant d'effectuer le voyage, soit sur Terre, Gabriel était un chanteur de renommé Internationale, et je ne pense pas me tromper en disant que de nombreux pays pouvaient vendre ses Albums comme des petits pains. Il n'avait pas encore conquit tout le territoire Mondial mais on lui avait laissé le temps, nul doute qu'il aurait été aussi connu que bien des artistes de ce type. A côté il effectuait quelques Shootings à droite et à gauche, débutant une mince carrière de mannequin qui aurait pu se développer mais qui fut tuée dans l’œuf par son passage. Une fois le grand Voyage effectué, il se retrouva rapidement avec l'envie de changer de carrière et s'investit dans un élevage de chevaux Arabes. Depuis 25 ans qu'il est en OtherSide, Gabriel s'est forgé une excellente réputation dans la Cité et ses chevaux se vendent à prix d'or de part leur efficacité et leur vigueur indéniable (oui, je fais sa promo xD). Gabriel n'est pas un imbécile, en voyant que les transports employaient aussi bien des chevaux que les véhicules communs à l'autre monde, il s'est immédiatement orienté vers un secteur qu'il maîtrise en partie.

Identification

Arme Fétiche :

Gabriel est une arme à lui seul. Il ne porte aucune arme sur lui, se déplaçant avec ses seuls vêtements pour couverture, mais si un problème venait à survenir... il le réglerait, à moindre échelle, en laissant le lion transparaître sous forme de griffes monstrueuses et noires et de crocs démesurés... et à plus grande échelle en arborant une forme Guerrière parfaitement équilibrée, presque parfaite... si bien qu'en y réfléchissant plus profondément, il songea avec amertume qu'il était un animal depuis longtemps déjà, et que cette forme en était une preuve. Autrement, Gabriel se démarque par une maîtrise quasi parfaite de toutes les armes, développant des trésors d'agilité ou d'efficacité, apprenant en quelques jours tous les secrets de la manipulation d'une arme qu'il n'avait encore jamais vu. Ses capacités physique, son endurance, tout cela le porte à apparaître comme un combattant redoutable auquel aucune arme ne saurait résister dans sa maîtrise.

Description Physique:
Fatigué, il poussa un long soupire et se dirigea d'un pas traînant vers la salle de bain où il laissa tomber sa veste. Lentement, il se dévêtit en longs mouvements, fatigués et indolents et lève un regard cerné sur le reflet que lui renvoie le miroir qui tapissait le mur en face de lui. Il remarqua tout d'abord que ses cheveux bruns aux reflets parfois plus clairs partaient un peu dans tous les sens et sourit en se rendant compte que même ainsi, ils encadraient à merveille son visage séduisant aux traits réguliers. Ondulés et soyeux en apparence, ses cheveux sont mi-longs mais souvent attachés en une queue lâche qui laissait échapper plus de cheveux qu'elle n'en tenait, le tout dans une négligence parfaitement calculée. Il revint à son visage, passant encore avec étonnement sur ses yeux en amende, dont l'iris d'un marron chaud, parfois chocolaté, exprimait clairement chacun de ses sentiments, s'allumant le plus souvent d'une lueur joueuse et amusée. Mais, et cela survient de plus en plus fréquemment, le marron de son regard s'éclaircit à mesure qu'il perd le contrôle si bien que ses yeux passent du marron chocolaté à un bleu/gris glacial et perçant qui lui donne des allures de prédateur furieux sans compter l'impression désagréable que ces yeux trop clairs voient à travers vous, lisent en vous comme dans un livre ouvert... comme c'était le cas maintenant. Un nez droit surplombait des lèvres fines et pâles au dessin souvent malicieux, joueur voir parfois moqueur... le tout agrémenté d'un petit bouc discret. Il passa ses doigts fins sur les poils noirs de son menton, les effleurant dans un geste distrait tandis qu'il contemplait avec consternation le gris bleuté de ses yeux. On aurait pu croire que, dans son visage tout en ombre et en contraste, cette touche de couleur déplacée aurait été incongrue, étrange voir carrément moche... mais il se rendait compte de plus en plus combien il pouvait jouer avec les teintes de ses propres yeux, jouer avec l'emprise de l'animal sur lui en éclaircissant ses yeux jusqu'à un marron clair ou un gris assombris par l'humain... mais c'était de plus en plus difficile. Si au début il s'y était amusé, il se rendait compte qu'avoir joué ainsi avec l'emprise du lion sur lui, lui avait offert une meilleure place dans sa propre maîtrise, si bien qu'il se retrouvait parfois avec ses yeux de lion sans même s'en rendre compte. La bête prenait le pas sur l'humain, et les éclats de colère étaient de plus en plus fréquents. Il eut un sourire incertaine et baissa les yeux, ignorant la courbe précise de ses joues sans reliefs, passa son cou sans lui porter attention.

Il inspecta brièvement la carrure carrée de ses épaules larges mais pas trop, les muscles bien dessinés que sa nouvelle condition de Métamorphe avait encore précisés si bien qu'il était plus musclé qu'autrefois, pourvu d'une force dévastatrice, d'une endurance à toute épreuve et de sens sans pareils... il inspira légèrement, plissant le nez en sentant les odeurs de produits nettoyants. Sa peau... il pouvait la qualifier de légèrement halée, mais à peine c'était un stade intermédiaire entre pâle et légèrement bronzé. Autrefois il se serait qualifié de livide, mais avec le passage il était plus bronzé, il ignorait pourquoi. Ses bras musclé, son torse puissant, son ventre dessiné sans hésitation, le V délicieux de son bas ventre, ses jambes puissantes capables de le porter loin et longtemps dans une course effrénée, dans des bonds parfois démesurés. Ce corps qui revêtaient la sauvagerie de son caractère, ce corps qui, désormais, prenaient des allures de malédiction. Il n'était pas bien grand mais n'était pas petit non plus, et c'était la seule surprise qu'il conservait. Sa forme animale dépassait allègrement les un mètre quatre vingt, il aurait cru qu'en conséquence il aurait grandit également, que sa taille se serait allongée mais il était restée à son mètre soixante quinze... et il jugeait avec pragmatisme que ce n'était peut-être pas plus mal. Il ne tenait pas à se faire remarquer plus que cela finalement, pas sous les surnoms de perches ou quoique ce soit d'autre. Et puis il se voyait mal être plus haut que Raphaël. Cette seule pensée lui tira un sourire un peu plus franc et il redressa des épaules qu'il n'avait pas eut conscience de fléchir. Ses oreilles étaient ornées de percings, la gauche en portant plusieurs et la droite n'en comportant qu'une seule sur le croquant.

Il sourit, amusé, et se retourne lentement en jetant un coup d’œil par-dessus son épaule à son reflet, observant avec malice le tatouage tribal situé dans le bas de son dos, dessin complexe et travaillé qui descend sous la ceinture et continue jusqu'à la naissance de ses fesses, descendant un petit peu avant de s'y arrêter. C'était une provocation, il le savait... et s'en amusait à outrance, provoquant les uns et les autres en laissant entrevoir ce tatouage. Il quitta son reflet du regard et considéra le tas de vêtement, songeant que son style vestimentaire était un leurre. Pantalon de cuir, débardeur blanc et longue veste chère à l'encolure de fourrure blanche... un style clinquant que les chaînes en argent, les bracelets en or et les bagues rehaussent de manière indécente comme une preuve évidente de son argent. S'il s'écoutait plus souvent, il sortirait en jean, basket et chemise, comme tout le monde... et c'est ce qu'il faisait dès qu'il sortait s'occuper de son élevage, abandonnant les faux airs de riche sans considération pour les autres. Mais il savait qui il était, et c'était le plus important. Il se retourna vers son reflet qu'il défia d'un regard marron où le fauve n'avait aucune prise. Il était Gabriel Crimson avant d'être un Lion. Il était un menteur.

Pouvoir Secondaire :

Le pouvoir de Gabriel est, en fait, celui de l'Obéissance Animale. Il peut commander aux animaux. Pour se faire, il ajoute une inflexion particulière à ses paroles. Il peut demander quelque chose à un animal sans que cela ne soit contraint et forcé, mais à partir du moment où il ajoute cette petite intonation particulière, à partir du moment où il insuffle ce ton chargé de pouvoir, ses paroles - peu importe qu'elles soient dites avec douceur ou avec dureté - revêtent la forme d'un ordre auquel il est presque impossible de résister. Il choisit l'intensité de l'ordre, pouvant en faire une demande irrésistible ou un ordre inflexible, une demande que l'on a l'impression de choisir nous même de réaliser tout en ayant, quelque part, conscience qu'il y a comme une contrainte... ou alors il peut en faire un poids insupportable et lourd qui ne s'allège qu'une fois l'ordre exécuté. Ce pouvoir lui est bien utile car il peut, grâce à lui, faire obéir les Métamorphes, peu importe de quel animal il s'agit puisqu'il exerce sa pression sur l'Animal Totem du Métamorphe, si bien qu'il est impossible de lui résister lorsqu'il a décidé quelque chose. Plutôt pratique pour l'Alpha de tous les Clans et plus particulièrement du Clan récalcitrant et indépendant des Félins.

Le désavantage lié à ce pouvoir c'est qu'il s'agit de mots de pouvoirs. Il insuffle du pouvoir dans ses paroles pour rendre ses ordres irrésistibles, c'est un pouvoir qui prend naissance à la base même de ses poumons, lorsqu'il inspire et expire tout en laissant les mots rouler sur sa langue. De ce fait, lorsqu'il donne trop de pouvoir, lorsqu'il s'en sert trop souvent ou à trop grande quantité en une seule fois, il lui arrive d'être épuisé ou de cracher du sang, la gravité pouvant aller de quelques toussotements sans gravité et peu sanglants à une quinte de toux irrépressible, le laissant incapable de ravaler le sang qui en résulte et le rend alors vulnérable tant la douleur l'aveugle. Mais il a parfaitement conscience de ses limites et ce genre de moments de vulnérabilité sont rares pour ne pas dire inexistants - cela ne lui est arrivé qu'une seule fois, c'est cette fois-là qu'il a prit conscience de ses limites. Et depuis, il les respecte consciencieusement en pesant soigneusement chacun de ses ordres, ne s'en servant qu'en dernier recours. Il se sert également de cela pour cajoler les animaux et en faire des alliés fidèles, peu importe de quelle race ils appartiennent.

Description Pyschologie :

Dire que Gabriel est un jeune homme un peu particulier serait un doux euphémisme. En le voyant entrer dans une pièce, qu'il s'agisse de toilettes publiques ou d'un club huppé des quartiers riches, l'impression reste la même : les têtes se tournent, le silence se fait un court instant puis reprennent de plus belle. Charismatique d'une manière qui n'a rien à voir avec le fait d'être impressionnant, Gabriel attire l'attention, attise l'intérêt des uns et embrase les autres si bien qu'il ne passe jamais inaperçu même lorsqu'il aimerait se faire discret. Heureusement, ce petit problème s'est atténué avec son passage en OtherSide, si bien qu'il peut très bien s'effacer soudain, se fondant dans son environnement avec l'efficacité d'un prédateur... ce qu'il est, au fond.

Outre ce charisme bien particulier, Gabriel est un personnage qui peut très bien passer pour antipathique ou, au contraire, très sympathique. Un peu excentrique, très distrait par moment et parfois égocentrique, il est ce genre de personne qui aime s'amuser et le fait souvent aux dépends des autres, proposant son aide... une fois qu'il s'est bien marré à en pleurer. Autrement c'est une personne souriante, amusante, à la parole facile qui ne vous enverra jamais balader à moins d'être de mauvaise humeur, ce qui arrive à tout le monde un jour ou l'autre, n'est-ce pas ? Il a parfois des allures de gamin capricieux et boudeur... assez comique à voir parfois. Énergique, il a le sourire facile pour ne pas dire constamment scotché aux lèvres seulement s'il est souvent engageant... il revêt parfois des apparences nettement moins agréable. Sarcastique, cynique ou parfois ouvertement méprisant, le visage de Gabriel est extrêmement expressif et il ne s'en cache pas, s'il est un personnage gentil - quoiqu'un peu barré sur les bords - il est néanmoins capable des pires ignominies comme des meilleurs actes. Si vous ne lui plaisez pas, que ce soit de près ou de loin, si il ne peut pas voir votre visage en peinture... croyez-moi que vous le saurez rapidement. Rien à voir avec une agression dans les règles de l'art à l'image du lion bondissant sur sa proie ou sur l'adversaire... mais si un regard chaleureux de Gabriel suffit à rassurer ou à faire fondre la plupart des gens, à les calmer.. un regard glacial et méprisant a l'effet inverse sans compter les paroles acerbes qu'il peut vous servir en vous donnant l'impression de vous complimenter. Comprenez bien que malgré sa "petite taille", lorsque Gabriel vous regarde de haut, il vous vient tout à coup à l'esprit que vous n'êtes peut-être pas si grand que cela, ou en tout cas pas assez pour vous mesurer à ce type glacial qui a tout du fauve prêt à bondir.

Car s'il y a bien une chose à savoir à propos de Gabriel, c'est qu'il n'y a pas meilleur comédien. Il est peut-être franc dans ses expressions, cela ne l'empêchera pas de sourire cordialement avant de vous égorger, voir pendant. S'il a peur, la première réaction de Gabriel peut varier en fonction de la situation : soit il saute à la gorge de ce qui le terrifie, soit il se contente de sourire, de faire comme si tout allait bien... et si personne ne le voit, il se réfugie quelque part, dans un coin sombre de préférence, à l'écart des gens pour se remettre tranquillement. Si au premier abord, Gabriel apparaît comme une personne sociable et accueillante, il est en faite une personne qui apprécie grandement la solitude et ressent souvent le besoin de s'isoler pour mieux se retrouver.

En le voyant, on devine immédiatement une personne insouciante sans le moindre sens des responsabilités, préférant de loin se noyer dans l'alcool, s'éclater ou faire la fête plutôt que de se préparer à manger ou d'assumer quoique ce soit, mais en réalité c'est tout le contraire, c'est juste que cette partie sérieuse de sa personnalité, ce petit côté trop réaliste, trop pessimiste, il le cache avec de grands sourires et des airs de doux rêves un peu trop excentrique... mais au fond il est surtout un gosse effrayé avec des envies de pleurer dans des bras rassurants, seulement il a trop de fierté pour ça et il tient trop aux apparences. Sans compter que ce petit côté pleurnichard, il le refoule loin au fond de son esprit, si bien qu'il n'a même pas conscience de son existence.

La dernière facette dont il faut parler en abordant le sujet de Gabriel, ce serait celle de sa partie sauvage. En arrivant en OtherSide, elle a prit la forme d'un lion puissant à l'apparence atypique. Avant même de faire ce que l'on appelle le Voyage, Gabriel était un jeune homme imprévisible et incontrôlable aux attitudes de grandes racailles des bas quartiers avec tous les problèmes qui vont avec. Brutal et sombrant parfois dans une rage aveugle, il cri, il griffe et mord sans aucune considération, frappant avec une force à la mesure de sa colère : dévastatrice.
Désormais, cette part incontrôlable a prit l'apparence d'une conscience propre. Indomptable et sauvage, l'Autre le pousse souvent à des actions qu'il aurait, sans lui, évité de commettre. Le Lion révèle au grand jour ce que lui préférerait de loin cacher. Sa personnalité pourrait se représenter comme les deux faces d'une même pièce. C'est un peu le cas de tout le monde car chacun a ses propres pensées mais tout le monde ne porte pas le masque d'une brebis lorsqu'on a l'instinct d'un fauve affamé. Gabriel, montre aux gens un masque d'innocence naïve et inoffensive, presque vulnérable mais il est en réalité tout le contraire, s'il vous montre patte blanche c'est qu'au fond il est un lion brutal et solitaire qui enverrait bien tout chier pour aller vivre en solitaire aux tréfonds d'une forêt sombre mais il tient bien trop à l'intérêt des gens, à cette vie tranquille sous les feux des projecteurs, à cette vie "normale", celle qu'une personne normale - ou presque - pourrait vivre. Gabriel c'est un loup qui se fait passer pour un mouton, mais même le loup le plus féroce peut faire preuve de douceur et de sentiments, il ne sait juste pas quoi en faire.


Antécédents


Assit sur les barrières en bois de l'enclos, Gabriel observa le ballet gracieux de Chronos, l'étalon de son élevage. L'animal trépignait, galopant dans un sens pour revenir au trot dans l'autre sens, caracolant de droite et de gauche sous le regard attentif de son éleveur et maître. Sous la robe noire et rase, l'humain - ou ce qui y ressemblait - pouvait deviner le jeu complexe des muscles roulant sous la peau mais malgré l'apparente fascination qu'il semblait vouer à son étalon, son esprit était à des kilomètres de là, dans une de ces contrés que l'on préfère normalement éviter mais que l'on ne peut s'empêcher de revisiter, en sachant pertinemment qu'on en ressortira blesser. Les souvenirs.

Il était né dans une famille que l'on aurait pu qualifier de modeste et de "banale" si la mère n'était pas une star du petit écran et le père un alcoolique récidiviste au caractère de merde. Gabriel fut le premier né, l'aîné que la mère choya durant un an avant de tomber enceinte pour la seconde fois. A un an, on comprend pas grand chose. A vrai dire on ne comprend rien, on entend juste les braillements d'un nouvel étranger et on se rend juste compte qu'obtenir l'attention de sa mère est plus difficile qu'avant. Gabriel grandit dans un cadre assez simple : il était le grand frère mais pour attirer l'attention il devint rapidement un gamin insouciant capable du pire comme du meilleur pour qu'on s'occupe de lui. Ne comprenez pas par là qu'il détestait son petit frère, il en aurait fallut bien plus que cela pour qu'il ressente même un début de jalousie pour celui-là, à vrai dire il protégeait d'un peu trop près ce bambin fragile que Raphaël était encore.

Tout allait donc pour le mieux. Raphaël était un gosse relativement calme à la réplique vive et la verve facile, il était intelligent, de ces gosses qui vont à l'école parce qu'ils y sont obligés mais qui n'en ressentent pas le besoin. Il lui suffisait d'entendre quelque chose pour le retenir presque immédiatement, il était doué, intelligent et possédait une logique à toute épreuve si bien qu'il devint rapidement le petit préféré des professeurs et du directeur : pensez ! Ils détenaient quand même la possibilité de faire connaitre leur établissement en faisant passer des concours au petit prodige. mais Raphaël n'en tirait aucun mérite, mieux : il s'en foutait royalement. Gabriel observait tout de loin. S'il avait comprit que son frère possédait une sorte de don, il n'en laissa jamais rien paraître et resta le garnement sans foi ni loi capable de grimper sur les toits, de s'aventurer en forêt juste pour voir comment c'est sous le couvert des arbres.

Seulement cette fraternité qu'ils avaient était de prime abord absolument normale. Le grand protégeait le petit, le petit adorait son aîné et l'un ne pouvait aller quelque part sans que l'autre l'accompagne. Lorsqu'on trouvait Raphaël quelque part, on pouvait être sûr que Gabriel se trouvait dans les parages, et le fait qu'ils portent tous deux des prénoms d'ange n'arrangeait rien. Après tout, ils avaient des bouilles d'anges quand ils étaient gosses. Une impression qui se modifia lorsque l'amour qu'ils se portaient prit une tournure différente. Ça avait toujours été là, quelque part... seulement quand on a cinq ans on ne prouve pas encore son affection en embrassant celui qu'on aime, mais à l'adolescence c'est là que les choses se compliquèrent. A l'aspect affectif de leur relation s'ajouta celui des corps qui se touchent et qui s'aiment. Leur premier baiser s'échangea à douze et treize ans, Gabriel ayant initié le contact dans un simple baiser de remerciement qui prit rapidement une autre tournure. C'était toujours là. Et quand il eut seize ans, lors d'une de ces journées d'hiver où il fait froid et plus encore lorsqu'on joue bêtement dans la neige, il se lia physiquement à son cadet... pour être surprit par leurs parents.

A partir de là, les adultes firent tout pour les séparer mais franchement, c'était mal les connaître.

Seulement le père, particulièrement honteux de savoir que son fils aîné était une salope. Non content d'être gay ce bâtard galeux avait encore en plus l'audace d'être en-dessous. A ce niveau là, le paternel l'avait déjà bien en travers de la gorge mais il fallait encore en plus que Gabriel ait un caractère merdique, complètement réfractaire aux ordres qu'on pouvait bien lui donner. Et ce qui devait arriver, fini par arriver. Le père péta un joint, frappa son fils qui se jeta sur lui, Raphaël se joignant à la bataille. Le lendemain, Raphaël et le père avaient disparu.

Cela faisait déjà plusieurs semaines voir plusieurs mois que les vieux se gueulaient dessus mais en toute franchise, Gabriel n'aurait jamais cru que son propre frère finirait par se barrer lui aussi. Pas de message, aucun indice, rien qui aurait pu lui indiquer la moindre petite chose. Ce fut comme une trahison. Vous exprimer ce qu'il avait ressentit à ce moment là serait difficile. Raphaël était parti, le laissant seul avec sa mère... et restant lui-même seul avec le barbare ventru qui leur servait de géniteur. Autant dire qu'il était passablement angoissé en plus d'être furieux. Pendant un an, il mena la vie dure à sa mère, mais cette dernière n'était pour ainsi dire jamais là, toujours sur un plateau de tournage, apparaissant plus dans les pages de publicité télévisées que chez eux. Il grandit relativement seul en fait, se renfermant, se repliant sur lui-même tout en affichant un sourire et en sortant en boîte, s'amusant, dépensant l'argent que gagnait sa mère. Il menait une belle vie, et ce fut lors d'une de ces soirées de beuveries qu'il fut remarqué. Ivre mort et oscillant entre rire et larmes, il se mit à chanter doucement dans son coin. Normalement avec la musique que vomissaient les enceintes, on n'aurait pas dû l'entendre mais un de ses voisins relativement sobre l'entendit. Et un autre. Puis encore un autre. Vint un moment où quelqu'un demanda à baisser le son et ce fut fait. Dès lors on n'entendit plus que la voix rauque de Gabriel, chantant dans son coin, les yeux fermés et la tête renversée sur le dossier de son chaise, le corps alanguis dans une position si lascive qu'on l'aurait dite proche d'une invitation. Mais malgré l'allure qu'il dégageait, le charisme et la sensualité sauvage qu'il transpirait... personne ou presque ne s'y attarda plus de quelques secondes.

Les paroles qu'on aurait cru sans queue ni tête prenaient un sens, devenaient une ode à un abandon, une trahison. La voix éraillée le timbre chaud, semblait pleurer des larmes silencieuses et invisibles, relatant une histoire que les mots ne sauraient exprimer avec clarté. La litanie envahit la salle, la voix trop basse ne parvenait pas à atteindre les plus éloignés mais l'intonation, la musicalité suffisait à faire passer le message. Il n'y avait plus un son, la boîte semblait comme engourdie, figée par l'émotion qui s'était emparée d'eux. La dernière note s'acheva dans un soupir et le charme fut brisé. Les spectateurs silencieux se remirent lentement en mouvement, se rendant à peine compte qu'ils s'étaient immobilisés, et chacun regarda son voisin, y retrouvant les mêmes larmes qui glissaient en silence sur leurs joues.

Suite à cet événement, une maison d'édition le contacta, l'enrôla et bientôt, lorsqu'il fut en sortie, il paya son verre avec son argent. Suite à cela, il prit rapidement son indépendante. Si la mère n'était plus que rarement à la maison, son beau-père et ses enfants, eux, étaient toujours là. Et autant dire qu'avec ce que sa propre mère racontait sur son dos, le faisant passer pour un monstre pédophile et violent, le beau-père se montra d'abord méfiant mais fini par se rendre compte que Gabriel n'était pas si méchant que cela. Juste un gosse comme un autre un peu moins chanceux qu'un autre. Il resta néanmoins prudent et il ne fut jamais laissé seul en présence des enfants... autant dire que la fois il il emmena secrètement les gamins à un parc d'attraction voisin, une brigade policière fut dépêchée et le retour à la maison fut difficile. C'est lourd, difficile à supporter et son besoin d'indépendance était plus que légitime.

Il cartonna en tant que chanteur et retranscrit un soir la chanson qu'il avait interprétée cette nuit-là dans la boîte. L'album où elle figura afficha rupture de stock dans l'heure qui suivit sa sortie et bientôt les magasines people se firent un devoir de savoir de qui il parlait dans sa chanson, les questions devinrent pressantes, plus vicieuses les unes que les autres. Cela fut rapidement insupportable pour le chanteur.
Un soir qu'il était de nouveau en boîte, ivre, il fut jeté dehors, dragua le videur de la boîte avant de prendre le chemin d'un bar voisin où il acheva de se torcher la gueule dans les règles de l'art et c'est lorsqu'un des autres clients vint lui reposer la question, s'enhardissant en constatant qu'il ne lui répondait pas, insinuant des choses de plus en plus déplacées, de moins en moins respectueuses pour la personne concernée... Gabriel péta les plombs. Si calme et jovial qu'il puisse paraître au premier abord, avant même de traverser et de venir en OtherSide, il était déjà un fauve imprévisible et violent. Tout le bar se retrouva mêlé à l'affaire et Gabriel se retrouva à l'hôpital le soir-même. Une fois seule, il se rendit dans la salle de bain attenante et jeta un coup d’œil à son reflet dans le miroir, constatant les dégâts en songeant avec amertume que d'ici deux heures les journalistes en feraient leur choux gras et que les questions seraient encore plus pressantes, moins supportables.

Il poussa un lent soupire et s'apprêta à quitter la salle de bain lorsqu'une modification subtile l'immobilisa. Il n'avait pas quitté son reflet mais se replaça néanmoins correctement devant, observant avec des grands yeux son propre reflet se modifier progressivement. Lentement ses traits se durcirent, ses cheveux s'allongèrent et s'éclaircirent, son propre visage devint méconnaissable et en l'espace de quelques secondes il se retrouva face à la gueule impressionnante d'un lion d'allure royale. Les yeux froids et clairs le dévisageaient, lui rendant son regard. Il tendit la main, effleurant la surface du miroir en passant sur la joue velue de l'image que le miroir lui renvoyait... c'est ainsi qu'il fut happé et se retrouva en OtherSide en chemise d'hôpital.

Il se redressa légèrement, son regard retrouvant la clarté de celui qui voit enfin ce qu'il a en face de lui et non le vide de ceux qui se souviennent. Chronos se trouvait face à lui, ses yeux intelligents le fixant sans hésitation. Il tendit la main comme il l'avait fait lorsqu'il avait désiré effleurer son reflet et passa ses doigts sur le velours doux du nez de l'équidé. L'animal renâcla brièvement avant d'appuyer son nez contre ses doigts, s'approchant encore jusqu'à être si proche qu'un nouveau pas aurait bousculé Gabriel et l'aurait jeté à terre, de l'autre côté de la barrière mais il s'immobilisa. Le métamorphe sourit et grattouilla doucement entre les deux oreilles du cheval avant de le repousser et de descendre de son perchoir. IL était temps de se mettre au travail.


Vous

Votre pseudo
Eden
Quel âge avez-vous ?
Presque 20 ans
Comment trouvez-vous le forum ?
Bien
Selon vous, une amélioration doit-elle être apportée ? Si oui, où ?
Aucune je pense
... Et ce règlement, l'avez-vous lu ?
[Code Validé par Angel]

_________________
So what if you can see the darkest side of me ? No one would ever change this animal I have become Help me believe it's not the real me Somebody help me tame this animal.

#662E3F
|| Nath || Gabriel ||


Dernière édition par Gabriel Crimson le Mer 9 Nov - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Crimson

Métamorphe
Alpha des Félins
MétamorpheAlpha des Félins

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Gabriel Crimson [METAMORPHE] [Alpha des Félins] Mer 9 Nov - 17:53

J'ai finis ma fiche ! \o/

_________________
So what if you can see the darkest side of me ? No one would ever change this animal I have become Help me believe it's not the real me Somebody help me tame this animal.

#662E3F
|| Nath || Gabriel ||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleerah Ветров

Démon
Péché de la Paresse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Gabriel Crimson [METAMORPHE] [Alpha des Félins] Mer 9 Nov - 21:41

Bon bah tout va bien
Tu es validé
Et tu peux commencer à rp et tout et tout, tu connais la chanson o/

_________________
Couleur de paroles : Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Gabriel Crimson [METAMORPHE] [Alpha des Félins]

Revenir en haut Aller en bas

Gabriel Crimson [METAMORPHE] [Alpha des Félins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OtherSide :: Hors Jeu :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit