AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Au détour d'une clairière [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Au détour d'une clairière [FINI] Dim 29 Jan - 10:34

Requiem fut presque surpris que Serena accepte de prendre sa main, et de s'en servir pour se relever. Cependant, il ne montra rien de cela, et la guida avec un sourire vers sa demeure.
Le manoir en question était vraiment magnifique, reproduction de l'architecture de la Renaissance, que pourtant Requiem en tant qu'Humain n'avait jamais vu. En le faisant construire, il était parvenu à faire en sorte de rien ne soit en trop, afin d'éviter une surabondance de mauvais goût. S'effaçant pour laisser passer Serena après avoir ouvert la porte, il la conduisit à l'intérieur de sa demeure.
Et oui, le Noble vivait dans le luxe, et il ne le cachait pas. Toutes les pièces étaient décorées selon son goût, avec les matériaux de la meilleure qualité...Et souvent les plus chers. De nombreuses oeuvres d'arts officiaient pour la décoration, achetées au fil des années.

Emmenant toujours Serena à sa suite, il monta à l'étage, où se trouvait la salle de bain. IL prépara de quoi prendre un bain, et se rendant ensuite dans sa chambre, il trouva des vêtements, un jean et une chemise. Requiem était très fin de corps pour un homme, cependant Serena était vraiment très fine, et ses vêtements ne lui iraient sûrement pas. Mais bon, c'était mieux que de garder cette robe détrempée. Il revint auprès de son hôte, posant les vêtements près de la baigoire remplie d'eau dont des volutes de vapeurs s'échappait.

-Voilà, prends le temps qu'il te faut pour te réchauffer, je laisse des servitettes ici. Je t'ai passé des vêtements à moi, et je vais mettre ta robe à laver, pour que tu puisses la récupérer plus tard. Je vais voir si je peux te trouver quelque chose à manger.


Sur ses paroles, il adressa un léger sourire à l'Ange et sortit de la salle de bain afin de redescendre dans la cuisine. Il espérait que Jenan, son Calice adoré, qui vivait ici avec lui, avait laissé de quoi manger, puisqu'il était le seul de la maison à le faire. Requiem ne se nourrissant que de sang, Jenan faisait lui-même ses courses, mangeant ce qui lui plaisait. La cuisine était donc loin d'être le royaume du Vampire, qui se mit à farfouiller dans les placards.
Après quelques minutes de recherches totalement infructueuses, le Stupre parvint enfin à trouver ce qu'il voulait: le placard où son Calice mettait sa nourriture. Mais Requiem étant, par la force des choses, absolument pas doué pour tout ce qui touche de près ou de loin à la cuisine, il préféra choisir un plateau de sushis. Il le posa sur la table, et récupéra une tasse qu'il remplit de chocolat avant de la mettre dans le micro-onde.

La collation improvisée à l'attention de Serena étant prête, le Vampire s'assit à la table, attendant patiemment que l'Ange descende. Entre le bain et la tasse de chocolat chaud, il espérait qu'ainsi la Vertu se sentirait un peu mieux. En cherchant à s'occuper de lui comme il l'avait fait après sa tentative de noyade, Requiem espérait l'aider à s'ancrer dans la réalité, pour que plus jamais cette idée ne lui traverse l'esprit. Si elle se sentait accompagnée, peut-être que sa vie en OtherSide se passerait mieux, avec moins d'accrocs.

Au bout d'un certain temps, le Vampire entendit Serena descendre l'escalier et arriver dans la cuisine.D'un élégant geste de la main, il l'invita à prendre place en face d'elle, où l'attendaient le plateau et la tasse encore brûlante:

-Installe toi, Serena. J'espère que tu aimes le chocolat chaud, de toute façon je ne sais rien faire d'autre niveau boissons! En tout cas, mange et bois un peu, tu te sentiras mieux après, du moins je l'espère.


Dernière édition par Requiem NachtBlume le Jeu 19 Avr - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Dim 29 Jan - 13:32

Serena suivit docilement Requiem dans les escaliers de marbre du manoir, en s'efforçant de ne pas se laisser dégoutter indéfiniment sur le tapis rouge et précieux qui recouvrait les marches.
Le jeune homme à la chevelure d'argent s'éclipsa quelques instants dans une pièce puis en ressortit avec une pile de vêtements avant d'en ouvrir une autre.
L'Ange fut un peu stupéfaite d'entendre soudainement l'eau couler dans la pièce qui se révélait être une salle de bains luxueuse au creux de ce manoir perdu au milieu de nulle part, en dépit de son apparence digne de la Renaissance il semblait bénéficier de tout le confort moderne.
Alors que des volutes de vapeur commençaient à se laisser entrevoir par la porte entrebâillée, le Stupre revint vers elle.


- Voilà, prends le temps qu'il te faut pour te réchauffer, je laisse des serviettes ici. Je t'ai passé des vêtements à moi et je vais mettre ta robe à laver, pour que tu puisses la récupérer plus tard. Je vais voir si je peux te trouver quelque chose à manger.

Serena était à la fois gênée par son état de serpillière, le geste stupide qu'elle avait fait sous les yeux du jeune homme si prévenant envers elle, elle lui était vraiment reconnaissante de tout ce qu'il faisait pour elle.

- Merci beaucoup...

Le maître des lieux se contenta d'un hochement de tête avant de la laisser et elle put enfin se défaire avec un véritable soulagement des vêtements qui la trempaient jusqu'aux os.
Elle les déposa dans le panier à l'entrée de la pièce pour que quelqu'un s'en charge, elle voyait mal Requiem s'occuper lui-même de sa lessive et du ménage, dans une maison aussi vaste, nul doute qu'il devait avoir des domestiques.
Prudemment, elle se glissa peu à peu dans l'eau délicieusement chaude : après un tel choc psychologique et son plongeon dans une eau froide, celle qui était sur Terre un médecin en formation savait qu'elle risquait un choc thermique donc elle prit son temps pour habituer son corps frêle à la chaleur de ce bain.
Mais quand elle parvint à s'y allonger, cela lui fit instantanément du bien, le froid qui avait envahi ses os la quitta rapidement, comme si son squelette dégelait peu à peu.
Comme le lui avait recommandé son hôte, elle prit son temps pour se réchauffer, elle ne gagnerait rien à tomber malade.


Elle profita donc de cette salle de bains luxueuse pour laver consciencieusement sa longue chevelure immaculée et aussi pour frictionner suffisamment tout son corps blanc jusqu'à ce qu'elle se sente mieux.
La Vertu ne savait pas exactement combien de temps elle avait passé dans ce bain bienfaisant mais elle était réchauffée dans son être.
Pour ce qui était de son coeur, c'était une autre histoire, elle mettrait sans doute un bon moment avant de digérer ce que lui avait révélé Requiem.
Elle sortit de la vaste baignoire et s'enveloppa dans un drap de bain épais, moelleux et parfumé.
Elle commença par son encombrante chevelure, la sécher n'avait rien d'une sinécure et quand elle y fut parvenue, tout son corps avait séché presque par lui-même.
Enveloppée dans un drap de bain comme dans une petite robe drapée, elle marcha jusqu'aux vêtements que lui avait préparés Requiem et elle les examina.

Ils lui appartenaient certainement mais le maître des lieux avait beau être longiligne, elle était désormais gracile bien que faisant désormais une taille moyenne, le jean était bien trop long pour elle.
L'Ange dut donc se contenter de la chemise pour s'habiller mais celle-ci était taillée pour Requiem, elle la couvrait jusqu'à mi-cuisses et elle dut replier les manches pour dévoiler ses mains, cela conviendrait le temps que ses vêtements soient lavés et secs.
Doucement, elle quitta la salle de bains mais personne ne l'attendait derrière la porte.
Prudemment et timidement, la Vertu marcha pieds nus dans le couloir jusqu'à rejoindre les escaliers qu'elle avait gravis et elle descendit calmement les marches de marbre, ses pas étouffés par le tapis moelleux.
Un doux parfum de chocolat chaud lui chatouilla les narines et elle la guida jusqu'aux cuisines qui l'invita d'un geste à prendre place auprès d'une table rutilante.


- Installe toi, Serena. J'espère que tu aimes le chocolat chaud, de toute façon je ne sais rien faire d'autre niveau boissons! En tout cas, mange et bois un peu, tu te sentiras mieux après, du moins je l'espère.

Avec l'élégance d'un majordome britannique, il déposa devant elle une assiette contenant une tasse de chocolat chaud, accompagnée de quelques biscuits ainsi qu'un plateau de sushis.
Même si elle n'avait plus mangé japonais depuis qu'elle foulait le sol d'OtherSide, elle n'avait pas vraiment faim pour le moment, elle ressentait plutôt le besoin de se réchauffer.


- Merci beaucoup...

Docilement elle prit place à table et doucement elle prit la tasse blanche entre ses deux mains, cela la réchauffa agréablement.
Serena souffla doucement sur le liquide délicieusement chocolaté et la première gorgée la rasséréna profondément, elle n'avait plus rien bu de tel depuis qu'elle avait traversée.
Les dernières semaines avaient été éprouvantes pour elle, livrée à elle-même dans ce monde, tant bien que mal elle avait survécu, rendant de menus services contre le gîte ou le couvert ou bien prodiguant des soins à des habitants blessés qui la payaient pour son office de médecin.
Autant dire qu'autant de luxe soudainement, bien plus que celui qu'elle avait connu jusqu'alors en tant que fille de chirurgien et responsable de clinique, la perturbait quelque peu.
Après quelques gorgées de la boisson chaude et après avoir grignoté un biscuit, elle releva ses yeux écarlates vers son hôte.


- Tu devrais boire quelque chose de chaud aussi Requiem. Tu as plongé dans cette eau à quelques degrés, tu as besoin de te réchauffer !...

C'était sans doute plus que vrai pour le vampire pour qui le froid était un ennemi mais l'Ange n'avait aucune idée de ce dont le maître des lieux avait besoin pour se réchauffer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Jeu 2 Fév - 8:01

Requiem vit avec un délicieux sourire Serena descendre l'escalier jusqu'à lui, vêtu de sa propre chemise. Elle n'avait pas gardé le jean qu'il lui avait passé, il devait être vraiment trop grand pour elle. Cette tenue lui donnait un air encore plus éthéré qu'à l'ordinaire, lui conférant une innocente beauté qui lui seyait tout à fait. Il l'invita à s'asseoir à la table, heureux de la voir aller un peu mieux.
Sans dire un mot, il la regarda tremper ses lèvres dans la boisson chaude, content devoir que cette simple collation lui avait fait plaisir. Il ne pouvait pas savoir si son esprit avait accusé le choc des réponses de Requiem, mais quoi qu'il en soit, elle allait mieux sur le plan physique que tout à l'heure.

C'est seulement alors que le Vampire se rendit compte de son propre état physique. Il ne s'était pas débarrassé de son jean détrempé, simplement torse nu et la peau luisant encore des gouttes d'eau glacées du lac. Un violent frisson le secoua alors. Les Vampires étaient des créatures très résistantes de manière générale aux conditions climatiques, mais le froid chez eux, du moins chez Requiem, restait psychologique: Il avait en permanence cette intense sensation de froid, et ce n'était cette petite baignade improvisée qui allait l'aider à se réchauffer!

Serena du remarquer ce frisson, car elle lui recommanda de tenter de se réchauffer, par exemple en buvant quelque chose de chaud. A cette idée le Stupre grimaça: Cela faisait des siècles qu'il n'avait plus jamais consommé de nourriture humaine, et il était hors de question de demander à l'Ange son sang pour se réchauffer! En théorie son corps était capable d'absorber de la nourriture "normale", simplement il n'en ressentait pas le besoin, et cela ne le nourrirait nullement. Mais dans ce cas il était simplement question de se réchauffer, pas de se nourrir, et peut-être qu'une boisson telle que celle qu'il venait de servir à son hôte lui serait utile.

Haussant les épaules en réponse, Requiem se leva de la table et se prépara pour lui-même un chocolat chaud, qu'il posa sur la table en face de la Vertu sitôt qu'il fut prêt. Il eut tout d'abord le même geste que Serena qui posa ses mains autour pour en ressentir la chaleur. Le contact fut agréable, et celui qui n'avait de jeune que l'apparence se surprit à sourire un peu béatement. C'est avec un geste tout hésitant que Requiem porta la tasse brûlante à ses lèvres, laissant couler un peu de liquide chocolaté dans sa gorge.

L'expérience était...étrange, car c'était un goût auquel Requiem n'était plus de tout habitué. Quoi qu'il en soit, la boisson eut au moins le mérite de le réchauffer tout de suite, lui faisant par là un grand bien. Reposant la tasse sur la table une seconde, il expliqua son hésitation auprès de l'Ange:

-En tant que Vampire, la nourriture humaine ne me satisfait plus du tout, seul le sang est ma nourriture. C'est pour cela que boire du chocolat..C'est quelque chose que je n'ai pas fait depuis très longtemps, et c'est un peu "nouveau" pour moi.
Bon, j'espère au moins que ce bain et ce repas t'as aidé à reprendre tes esprits. Je peux me douter que cette nouvelle es toujours aussi dure à avaler, mais je t'en prie, ne refais jamais une erreur pareille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 4 Fév - 18:59

Serena fut surprise de voir que sa simple proposition de se réchauffer fit grimacer Requiem.
Qu'y-avait-il de surprenant à cela ? Il portait encore le jean trempé avec lequel il avait plongé pour la sauver de la noyade et sa peau était encore luisante d'humidité par endroit.
S'il restait dans un tel état, il allait s'enrhumer, cela ne faisait pas le moindre doute pour l'ancienne étudiante en médecine.
C'était déjà un miracle qu'ils ne soient pas tous deux en état d'hypothermie vu la fraîcheur de l'eau où ils étaient tombés.
Le maître des lieux se contenta de hausser les épaules, comme si le fait qu'il soit trempé par sa faute n'avait pas grande importance et il lui tourna le dos un petit moment, le temps de se préparer une tasse de chocolat chaud.
L'Ange sirotait tranquillement la sienne et elle constata avec surprise qu'il semblait hésiter à goûter le breuvage fumant.
Ce ne semblait pas seulement de la crainte de se brûler, plutôt quelque chose de plus profond, qu'elle ne parvenait pas à identifier pour le moment.
Il se contenta de garder la tasse en mains une bonne minute avant d'oser la porter à ses lèvres.
Et quand il eut avalé une première gorgée, c'était dans son regard crépuscule que se lisait une lueur de surprise, comme si la boisson lui était étrangère.
La jeune fille blanche ne put s'empêcher de poser la question qui s'imposait.


- Quelque chose ne va pas ?...

Requiem secoua doucement la tête et déposa sa tasse quasiment pleine face à elle avant d'enfin répondre.

- En tant que Vampire, la nourriture humaine ne me satisfait plus du tout, seul le sang est ma nourriture. C'est pour cela que boire du chocolat..C'est quelque chose que je n'ai pas fait depuis très longtemps, et c'est un peu "nouveau" pour moi.

Sans le vouloir, l'Ange reposa un peu plus brusquement qu'elle ne l'aurait voulu la tasse sur la table, manquant de peu de la briser.
De but en blanc, le beau jeune homme qui se trouvait face à elle lui annonçait qu'il n'était rien de moins qu'un Vampire, cette espèce de suceurs de sang que la littérature humaine se déchaînait à décrire depuis des siècles et que tous les autres médias prenaient un malin plaisir à adapter à toutes les sauces.
Mais ici en OtherSide, Serena savait parfaitement que Requiem ne plaisantait pas, les Vampires étaient une race crainte et redoutée.
Combien de fois s'était-elle fait claquer la porte au nez et traiter de vampire à cause de son apparence et de ses yeux écarlates tout au long de ses dernières semaines ?
Avec un frisson, elle comprit mieux la grimace qu'avait faite le vampire quand elle lui avait proposé de boire quelque chose de chaud pour se réchauffer, avait-il un instant pensé à s'abreuver à ses veines et avait-il lutté contre cette pulsion ?
En tout cas, le maître des lieux ne semblait pas prendre mal sa brève réaction, il décida d'aborder un autre sujet.


- Bon, j'espère au moins que ce bain et ce repas t'ont aidé à reprendre tes esprits. Je peux me douter que cette nouvelle est toujours aussi dure à avaler, mais je t'en prie, ne refais jamais une erreur pareille !

Serena se contenta de hocher la tête faiblement comme une petite fille prise en faute, elle ne comprenait toujours pas comment elle avait pu se faire dévorer par le désespoir aussi facilement au point de vouloir en finir de la pire des façons, en se noyant.

- Je te le promets...

Toutefois, baisser la tête lui fit poser ses yeux écarlates sur son reflet dans le liquide qui se trouvait encore dans la tasse.
Elle n'en voulait pas, ce n'était pas le sien et cette seule pensée lui fit de nouveau monter bien malgré elle les larmes aux yeux.
L'Ange s'obligea à lutter contre cette tristesse indicible que les révélations de Requiem avaient fait naître en elle, comme un monstre prêt à la dévorer, et elle enfouit son visage dans ses mains blanches pour retenir ses larmes.
Pourtant elle fit de son mieux pour rassurer son hôte, d'une voix mal assurée qui prouvait à quel point elle se faisait violence pour ne pas se laisser envahir par le désespoir.

- Ce... Ce n'est rien... Je... Je voudrais juste... rentrer chez moi !...

Sa véritable apparence, son monde tel qu'elle l'avait toujours connu, son fiancé, son père pourtant si souvent absent, ses amis, tout cela lui manquait cruellement et savoir qu'elle n'allait jamais les revoir lui rendait la perte encore plus cruelle.
Requiem lui avait dit qu'elle oublierait au fur et à mesure des années mais la douleur était si vive qu'elle ne savait pas si elle y survivrait longtemps, elle aurait tout donné pour pouvoir oublier cette peine, ne serait-ce que quelques heures.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 11 Fév - 9:26

Manifestement, il y avait eu un petit malentendu entre eux deux. Requiem, en effet, était persuadé que Serena connaissait éjà son statut de Vampire. Il lui avait semblé se souvenir qu'on avait indiqué les différentes races des participants lors de la réunion de leur première rencontre. Il se trompait sûrement, car Serena eut une réaction de choc, et peut-être un peu de peur, en manquant de briser sa tasse en la reposant trop violemment sur sa soucoupe. Requiem ne lui en voulait pas vraiment: Après tout, s'il avait dû être blessé à chaque fois que sa nature de Vampire avait fait peur ou choqué, il aurait versé des torrents de larmes pourpre. Et puis, comment une Ange, une Vertu, l'un des êtres les plus purs de ce monde, aurait-il pu soupçonner l'existence d'un être de péchés tels que les Vampires?

Faisant comme s'il n'avait été nullement touché par cette réaction, Requiem détourna le sujet sur Serena, lui demandant de ne jamais refaire l'erreur d'attenter à ses jours. Il n'aimait pas vraiment parler de lui, et puis en cet instant les préoccupations de la jeune femme étaient plus importantes que sa vie à lui. Et, à l'entente de la voix emplie des larmes contenues de Serena, le Noble souffrait de nouveau, lui qui était à l'origine de cette souffrance! Mais qu'aurait-il mieux fallu? Qu'elle n'apprenne la vérité que bien plus tard, en se terrant dans un mensonge, ou qu'elle le sache maintenant, au risque de souffrir, mais d'espérer faire le deuil de sa vie Humaine et de se construire une existence en OtherSide?

Se redressant un peu pour se pencher sur la table, Requiem attrapa avec douceur la main de Serena, si fine et fragile, et la serra tout doucement dans la sienne, glacée et trop solide pour être humaine. Comme il ne maîtrisait pas toujours sa force, il fit très attention à ne pas faire mal à l'Ange en serrant inconsciemment trop fort. Cela se voulait être un geste de réconfort, mais le Stupre ne pensait pas réellement y arriver. Après tout, comment pourrait-il espérer y arriver, alors qu'il était à l'origine de sa souffrance?

-Ce n'est pas anormal que tu sois triste, tu sais. Ton ancienne vie te manque, je le comprends. Mais je t'en prie, ne sombre pas dans le désespoir, et va de l'avant. C'est normal que tu aies besoin de temps pour accepter tout cela, mais tu ne dois pas rester enfermée dans ton passé. Aujourd'hui tu ne me crois sans doute pas, mais un jour tu te feras des amis ici, tu trouveras un travail, et tu te créeras une nouvelle vie ici. C'est une nouvelle partie de ton existence qui commence, que tu l'ai ou non souhaité...


Requiem se mordit très fort les lèvres en s'entendant parler. Au fond, il ne savait pas quoi dire pour la réconforter, il ne savait pas...Que pouvait-on dire à une jeune fille qui avait tout perdu, transformée en une créature fantastique et précipitée dans un monde dont elle ne connaissait rien, et sans la moindre possibilité de revenir en arrière? Que dire? Requiem avait été heureux de quitter sa sordide existence Humaine, lui qui était passé de prostitué à Noble, il avait tout gagné, car il n'avait alors rien à perdre. Mais Serena avait sans doute une vie tout à fait normale, avec des parents, et peut-être même un amoureux! Requiem pouvait alors comprendre que cette nouvelle existence ne la satisfasse pas du tout. Mais ni lui, ni elle, ni les personnes les plus puissantes d'OtherSide, personne ne pouvait revenir dans le passé, et l'empêcher de croiser son reflet ce jour fatidique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 11 Fév - 11:58

Tout à son effort pour essayer de contenir son désespoir et ses larmes, Serena tressaillit à peine quand elle sentit la main froide de Requiem se saisir de l'une des siennes qui masquait jusque là son visage.
Lentement elle laissa glisser l'autre, révélant son visage pâle dont les paupières retenaient péniblement une ou deux larmes cristallines.
A ce spectacle, le Vampire sembla se radoucir et s'attrister, comme si son chagrin lui étaient communicatifs.
Avec une douceur infinie, comme s'il craignait de briser sa main de porcelaine, il la serra comme s'il voulait la réconforter.


- Ce n'est pas anormal que tu sois triste, tu sais. Ton ancienne vie te manque, je le comprends. Mais je t'en prie, ne sombre pas dans le désespoir et va de l'avant. C'est normal que tu aies besoin de temps pour accepter tout cela mais tu ne dois pas rester enfermée dans ton passé. Aujourd'hui tu ne me crois sans doute pas mais un jour tu te feras des amis ici, tu trouveras un travail et tu te créeras une nouvelle vie ici. C'est une nouvelle partie de ton existence qui commence, que tu l'aies ou non souhaité...

Une chose était certaine, jamais elle n'aurait souhaité abandonné tout ce qu'elle avait jusqu'alors pour basculer dans un monde où la loi du plus fort était la meilleure.
Où elle garderait une apparence d'éternelle adolescente éthérée et où on la traquerait pour les plumes des ailes qu'elle dissimulait.
Mais le noble vampire avait raison sur un point : ça ne servait à rien de continuer à se morfondre jusqu'à ce qu'elle se laisse dépérir, elle ne pouvait qu'aller de l'avant et espérer que Requiem se trompe.
Elle devait reprendre ses recherches et prier pour qu'un moyen de rallier le monde où elle avait toujours vécu ait jusqu'alors échappé aux habitants d'OtherSide.
Après tout, si comme le maître des lieux, leur vie sur ce monde était si enviable, il n'était pas spécialement surprenant que personne n'ait essayé de revenir d'où il venait.
Doucement elle essuya ses larmes naissantes de sa main libre et releva ses pupilles écarlates encore étincelantes vers son hôte.


- Merci pour tout Requiem... Je te suis sincèrement reconnaissante de m'avoir sauvée...

Elle disait la vérité : s'il avait laissé ce lac et le désespoir infini qu'elle avait ressenti à ses révélations aussi brusques qu'inattendues l'engloutir, c'aurait été la fin de tout.
Non seulement de son existence mais aussi de ses espoirs de retrouver un jour tout ce qui lui était cher.
L'Ange lui était sincèrement reconnaissante pour tout cela.
Toujours sa main dans celle de Requiem, Serena essaya de se lever mais avec surprise, elle sentit ses jambes vaciller sous elle dans ce simple effort.
Heureusement elle eut la vivacité de se rattraper à la table et elle comprit dans un éclair de lucidité.
Le choc psychologique que lui avait infligé sans le vouloir Requiem, sa noyade avortée et son bain dans cette eau glacée se faisaient maintenant cruellement ressentir.
Elle ne l'avait sans doute pas ressenti jusqu'alors, trop préoccupée par ses sombres pensées mais elle ressentait soudain l'épuisement de son corps désormais gracile, un autre fardeau à porter dans ce monde où elle était désormais prisonnière.
Manifestement, la voir vaciller ainsi avait inquiété Requiem et elle essaya de le rassurer d'un faible sourire.


- Excuse-moi... Je crois que je suis simplement fatiguée, je vais aller me reposer un peu...

La jeune femme autrefois japonaise s'en voulait d'abuser ainsi de l'hospitalité de son hôte mais elle ne pourrait apparemment pas partir sur le champ comme elle le désirait.
Elle devrait recouvrer ses forces avant cela...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Dim 12 Fév - 9:33

Requiem n'eut comme toute réponse qu'un léger sourire quand Serena le remercia de l'avoir sauvée. Bien que ce remerciement lui fit chaud au coeur, il ne le pensait pas réellement mérité. Après tout, n'était-ce pas lui qui par ses paroles l'avait précipitée dans le lac? Ce sauvetage n'était qu'un juste retour des choses. Mais le simple fait qu'elle pense à le remercier lui fit un grand plaisir, et effaça la sourde douleur d'avoir été reconnu comment un Vampire et un Monstre. Après tout, il était heureux d'être ce qu'il était, c'était toujours mieux qu'être une pauvre créature soumise et exploitée sur une Terre qui ignorait jusqu'à son existence, et il se devait d'assumer ce que sa nouvelle nature éveillait chez les autres. Il était craint et détesté? Tant mieux, au moins il était craint, et plus personne n'oserait s'en prendre à lui.

Le Vampire eut un instant de peur quand il vit que Serena, en tentant de se relever, avait perdu son équilibre. Mais il la vit se rattraper à la table, et n'eut pas à user de sa vitesse pour l'empêcher de tomber. Manifestement, le choc physique et psychologique se faisait encore ressentir sous forme de fatigue. Et c'est pour cela que l'Ange lui demanda si elle pouvait se reposer un peu. Bien sûr, il ne serait jamais venu à l'esprit du Noble de refuser. Il était peut-être craint et détesté, mais il n'était pas question d'en oublier les bonnes manières! Et puis, n'était-ce pas de sa faute? Il devait se racheter, et sa tâche consistait à faire en sorte que Serena aille un peu mieux, et que plus jamais elle ne se laisse aller à un tel désespoir.

-Bien sûr, je vais te conduire jusqu'à ma chambre, tu pourras dormir un peu, ne te fais pas de soucis. Ne bouge pas, je vais te donner un coup de main.


Et, joignant le geste à la parole, Requiem s'approcha de sa belle hôte, et passa un bras sous ses épaules pour l'aider à marcher. Usant de toute la délicatesse qu'il lui était possible de déployer, pas à pas, le Stupre la conduisit à l'étage, jusqu'à sa propre chambre. D'un coup de pied, il ouvrit la porte, découvrant la chambre aux yeux de la Vertu.
La chambre était grande, mais pas plus que d'autres pièces de la demeure. Appuyé contre le mur opposé un gigantesque lit aux draps de soie noire -ce n'était pas très chaud, mais le Noble avait perdu depuis tout espoir de parvenir un jour à se réchauffer-et l'un des autres murs étaient couverts de miroirs. Il les avaient fait installer au tout début de son éternité vampirique, car il lui arrivait souvent de se réveiller sans se souvenir de ce qu'il était à présent, et, au vu de la chambre, s'être cru vendu à l'un de ses clients les plus riches. Comme les miroirs lui offraient son reflet où qu'il soit dans la chambre, il pouvait se souvenir immédiatement où il était...et surtout ce qu'il était. A part une grande armoire qui trônait dans un coin, et une pile de livres posée sur une table de chevet, la pièce ne comportait pas plus de meubles, et la décoration était minimaliste, mais pas inexistante.

Aidant toujours Serena, il la guida jusqu'au lit, et une main écarta les draps. Le plus doucement possible, il passa son deuxième bras sous les genoux de l'adolescente et la souleva aussi facilement que si elle eut été de plumes. Il la déposa dans le creux des draps avant de les refermer sur elle. Lui adressant un sourire apaisant, il se contenta de lui dire:

-Repose-toi, tu peux rester ici autant que tu le souhaites. Je suis en bas, si tu as besoin de quoi que ce soit.


Et il se détourna, refermant la porte derrière lui avant de redescendre dans le salon à pas légers. Il s'assit de nouveau au piano, là où il était avant que cette rencontre ne commence. Sa partition était toujours là, à attendre d'être jouée, encore et encore. Prenant bien garde à garder enfoncée la pédale douce afin d'étouffer le son et de ne pas déranger son invitée, il recommença à jouer. Son ouïe surnaturelle l'avertirait en cas du moindre problème venant de l'étage, mais il espérait bien sûr qu'il n'y en aurait pas, et que Serena pourrait un peu récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Dim 12 Fév - 10:47

Sa demande de se reposer sembla agréer à Requiem qui s'approcha d'elle doucement, il n'avait pas raté le fait qu'elle ait besoin de se rattraper à la table pour conserver son équilibre.

- Bien sûr, je vais te conduire jusqu'à ma chambre, tu pourras dormir un peu, ne te fais pas de soucis. Ne bouge pas, je vais te donner un coup de main.

Serena ne put s'empêcher de rougir en comprenant la proposition du maître des lieux.
Il l'emmenait dans SA chambre ?
Elle se serait tout aussi bien contentée d'un simple sofa pour s'allonger ou d'une autre des dizaines de chambres que devait comporter cet élégant manoir.
Mais elle se voyait mal refuser la proposition du vampire si prévenant qui l'entraînait désormais pas à pas en direction de ses propres appartements.
Ils gravirent silencieusement les marches de l'escalier de marbre et finirent par traverser un couloir lui aussi orné de peintures élégantes.
Toutefois, les mains prises par le soutien qu'il lui accordait, c'est d'un négligent coup de pied que Requiem ouvrit la porte de sa chambre, un geste un rien violent qui fit légèrement sursauter la Vertu.

Les yeux écarlates de la blanche jeune fille s'écarquillèrent en découvrant le cadre dans lequel vivait le vampire.
Ce n'était tant à cause du luxe de la pièce, au contraire la chambre était moins décorée que le reste du manoir mais c'était surtout sa disposition.
Un lit qui aurait pu tenir quatre femmes de sa taille trônait dans la chambre, damassé de draps de soie noire chatoyants.
Pour tout autre meuble, il n'y avait qu'une table de chevet du même bois que le lit, sur laquelle des livres s'entassaient et une armoire assortie qui devait contenir les effets du châtelain.
Mais ce qui la surprit surtout, c'était un mur entièrement tapissé de miroirs et voir ce reflet qu'elle n'arrivait pas à appréhender la fit légèrement sursauter.

Jusqu'à présent, elle n'avait pas pu (ou peut-être pas voulu) observer son corps sous toutes les coutures mais ces miroirs ne lui laissaient aucune échappatoire.
Cette chevelure aussi longue qu'immaculée, ce visage de porcelaine aux pupilles de rubis, cette silhouette gracile et délicate que la chemise de Requiem ne suffisait pas à dissimuler...
Tout cela ne lui appartenait pas et pourtant elle devrait faire avec jusqu'à ce qu'elle trouve une solution pour rentrer chez elle, en admettant qu'elle y parvienne un jour...
Mais elle fut brusquement arrachée à sa triste contemplation en sentant soudain la main libre de Requiem passer derrière ses genoux pour la soulever dans ses bras.


- Wah ! Qu'est-ce que...

L'Ange se figea en se posant sur les yeux crépuscules de Requiem, celui-ci affichait un sourire apaisant tout en la portant jusqu'au lit comme une jeune mariée.
Avait-il remarqué que contempler son reflet dans ces miroirs ravivait sa tristesse et les révélations douloureuses qu'il lui avait faites ?
Si c'était le cas, il n'en dit rien, il se contenta de la porter au creux des draps de soie et la borda tranquillement.


- Repose-toi, tu peux rester ici autant que tu le souhaites. Je suis en bas, si tu as besoin de quoi que ce soit.

C'était la première fois que Serena se retrouverait de la sorte dans le lit d'un homme qu'elle connaissait à peine, elle ne put s'empêcher de rougir légèrement.
Pourquoi tenait-il autant à veiller sur elle ? Elle n'avait fait que lui causer des ennuis jusqu'à maintenant.
Gênée, elle ramena légèrement le drap de soie noire sur son visage de porcelaine pour dissimuler le fait qu'elle ne pouvait s'empêcher de rougir.


- Merci beaucoup...

Apparemment satisfait de la voir décidée à se reposer, Requiem s'éclipsa afin de la laisser se reposer et il referma délicatement la porte de la chambre derrière lui.
L'Ange se sentait un peu perdue dans ce lit si grand pour elle, forme étonnamment blanche dans ce lit drapé de soie noire.
Le contact avec ce tissu soyeux un peu froid n'était pas désagréable mais plutôt étrange pour qui n'y avait été jamais habitué.
Elle essaya de prendre une position confortable et finit par y parvenir en se blottissant contre l'épais oreiller de plumes, ce simple contact la réconfortait un peu.

Mais elle n'aimait ni le miroir qui la dominait ni le silence qui régnait dans ce manoir, elle avait l'impression que toutes les pensées négatives qui l'avaient envahie revenaient soudain au galop.
Heureusement, une douce mélodie jouée au piano se mit à retentir en contrebas, emplissant peu à peu la chambre de la musique apaisante.
Epuisée aussi bien moralement que physiquement, Serena sentit peu à peu ses paupières s'alourdir à cette douce symphonie et elle se blottit un peu plus contre l'oreiller qui lui semblait plus confortable d'instant en instant.
Finalement elle s'assoupit dans le lit de Requiem, sa longue chevelure de soie blanche se répandant avec soin sur la soierie noire des draps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 18 Fév - 10:12

Requiem continuait de jouer, sans s'arrêter, les notes s'envolaient dans toute la maison, mais bien moins fortes qu'elles auraient pu l'être, Serena devait les entendre, mais sans en être incommodée pour autant. La mélodie n'était pas réellement triste, mais c'eut été une erreur de dire qu'elle était joyeuse. Elle exprimait une sorte d'hébétude, d'incompréhension qui n'aurait jamais de fin, des questions sans réponses...Pourquoi ses parents n'avaient-ils pas su le protéger? Pourquoi Eric l'avait-il choisi, lui parmi tous les garçons de l'orphelinat catholique? Pourquoi le portail s'était-il ouvert devant lui, ce jour-là, à la mer? Pourquoi avait-il pu devenir Noble, au lieu de rester dans la fange qu'il avait toujours connu? Tant de questions qui avaient changé le cours de sa vie humaine, et de son éternité vampirique toute entière.

Au bout d'un moment, la musique se termina. Mais le Noble ne quitta pas le piano tout autant, se contentant d'enchaîner sur un autre morceau. Le piano était sans doute la marque la plus flagrante de son ascension sociale, lui qui étant Humain n'en avait vu! Et aujourd'hui il possédait un piano à queue et savait en jouer à la perfection! Quelle ironie pour ce qu'il avait été! Le manoir, la richesse, cela n'était pas tant révélateur que ce magnifique instrument, qui pour toujours serait celui de l'Humain devenu Noble.
Tout en jouant, le Stupre continuait de se demander ce qu'il devait faire vis-à-vis de la belle Ange qui dormait au dessus de sa tête. Il ne pouvait décemment pas la laisser partir comme ça, alors qu'il comprenait très bien qu'elle avait rencontré de nombreux problèmes pour vivre, elle qui ne savait rien du monde dans lequel elle était tombée. Il ne savait même pas si elle avait un lieu pour dormir, ni rien de tout cela! Il faudrait qu'il lui demande...Mais accepterait-elle seulement son aide?

Se rappelant qu'il avait oublié quelque chose, Requiem quitta le piano et monta dans la salle de bain, récupérer la robe détrempée de Serena. Il l'essora vaguement avant de la déposer dans le panier. Le Vampire avait quelques domestiques, et ils ne manqueraient pas de s'en occuper. Ainsi il pourrait rendre ce joli vêtement à son hôte, elle ne pourrait pas rester éternellement avec sa chemise pour seul habit! Cette demeure n'étant habitué que par lui et son Calice, il n'y avait aucun vêtement féminin, et il lui faudrait donc se contenter de se chemise jusqu'à ce qu'il put lui rendre sa robe.

Une fois cela fait, il redescendit au rez-de-chaussé, le pas toujours aussi silencieux pour ne pas incommoder la dormeuse dans la chambre non loin. Il s'approcha de la cheminée du salon, quelques bûches se trouvaient déjà l'intérieur du grand foyer, qu'il fit bien vite flamber à l'aide d'une allumette. Le feu ronfla très vite, diffusant sa lumière et sa chaleur dans toute la pièce. Requiem s'assit alors devant la cheminée, toujours aussi hypnotisé par les flammes. Cela ne le réchauffait pas réellement, pour cela, il lui semblait qu'il lui aurait fallu plonger dans le feu, mais au moins sa peau finissait de sécher, faisant disparaître les dernières gouttes glacées du lac de sa peau.
Pourquoi cela ne le réchauffait-il pas? Pourquoi avait-il toujours aussi froid?

[\\\HRP: Désolée c'est assez court, mais je ne peux pas faire grand-chose puisque tu dors^^ J'en ferai plus au post suivant!^^" J'espère que ça te plaît quand même =)///]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 18 Fév - 13:37

Enveloppée tendrement dans les bras de Morphée, Serena ne se posait pour l'instant plus les questions existentielles qui menaçaient de l'ébranler à tout instant.
Pourtant les ténèbres qui l'avaient enveloppées avec amour cédèrent bientôt place à une pièce étroite ornée de murs blancs.
L'Ange regarda tout autour d'elle, il n'y avait aucune issue, le plafond, le sol, les quatre murs étaient d'un blanc uniforme, était-ce une sorte de cage ?...
Mais l'un des murs changea brusquement et se mua en miroir, lui renvoyant son reflet honni sans la moindre pitié.
La jeune femme se raidit en croisant son image : elle portait toujours la chemise de Requiem et elle contempla avec aigreur son corps gracile au teint de porcelaine, sa chevelure immaculée, son regard écarlate...
Mais celle-ci sembla soudainement se brouiller et elle n'aurait rien trouvé à y redire si l'image qu'elle reforma lui était familière.
C'était... le bureau de son père à la clinique qu'il dirigeait et ce dernier était derrière son bureau, apparemment très appliqué à griffonner quelque chose sur un dossier.
La jeune femme se précipita sur le miroir et y plaqua ses mains, incrédule.


- Papa !...

Apparemment il ne l'entendait pas et elle se mit à frapper la surface translucide de ses poings délicats, il devait la voir et l'entendre, il devait la faire sortir de là !

- Papa ! Je suis là !...

Mais ces coups sur le miroir et son cri ne semblaient pas parvenir jusqu'à son père qui se contenta de tendre le dossier rempli à son assistante.

- Veuillez le remettre au patient.

La secrétaire fit une courbette et s'éclipsa tandis que le chef de clinique se détournait de son bureau pour observer la baie de Tokyo au travers des fenêtres du building que sa clinique occupait.
Serena vit avec une peine infinie l'image de son père disparaître du miroir mais elle fut déconcertée en voyant l'assistante se mettre à discuter avec une autre secrétaire.


- Ca fait des semaines que sa fille a disparu et il passe ses journées au bureau sans rien faire...
- Il ne s'en est jamais vraiment occupé, elle ne doit pas lui manquer plus que ça, rétorqua la vieille femme en haussant les épaules comme si de rien n'était, il laisse la police faire son enquête...

L'Ange n'en croyait pas ses oreilles, était-ce la réalité ?
Elle avait atterri depuis des semaines en OtherSide et son père ne s'inquiétait pas plus de cela de sa disparition ?...
Mais le miroir redevint un mur et ne lui laissa pas en voir plus.
Pourtant un bruit dans son dos la fit se retourner vivement, elle le reconnaissait, c'était le son caractéristique de deux Shinai qui s'entrechoquaient avec force.
Le mur derrière elle se changea en miroir et elle vit deux kendoka qui se saluaient avant de retirer leurs masques.
Elle se précipita à ce nouveau miroir et le frappa de toutes les forces de ses deux poings blancs en voyant le visage du beau japonais qui s'épongeait le visage avec une serviette qu'une jeune fille lui tendait.


- Kira !...

C'était bel et bien son fiancé, elle criait son nom de toutes ses forces, frappait le miroir de ses poings jusqu'à ce que la douleur l'en empêche mais rien à faire, son fiancé ne semblait ni la voir ni l'entendre tout comme son père !...
Des larmes douloureuses se mirent à poindre à ses paupières, il semblait dans le même état que d'habitude et participait à son entraînement de kendo comme si de rien n'était, à lui aussi sa disparition était égale ?...
Elle entendit soudain des chuchotements et son regard écarlate embué de larmes comprit qu'ils venaient de deux kendoka féminines, c'était l'une d'elles qui avait apporté la serviette avec lequel il continuait à éponger la sueur sur son visage.
Rien que ce geste semblait rendre cette fille toute chose.


- Je vais demander à Kira-Sempai de sortir avec moi...
- Hein ? Mais il n'avait pas une fiancée, se rappela sa copine.

Apparemment, ça ne faisait ni chaud ni froid à la jeune fille déterminée qui passait la main dans sa chevelure brune décolorée en blonde et ajusta son keiko-gi pour laisser deviner ses formes.

- Elle a disparu, je crois... Et maintenant la place est libre !...

Serena aurait voulu se récrier mais elle n'en eut pas le temps, le miroir redevint mur, la laissant désespérément seule et prisonnière de ce monde aussi blanc qu'elle-même.
Elle se redressa, les yeux embués de larmes et elle frappa de ses poings douloureux les murs blancs qui l'enfermaient.


- Laissez-moi sortir ! Je dois rentrer chez moi !...

Mais rien ni personne ne lui répondit et pour cause, elle se réveilla brusquement car elle avait prononcé ces mots à voix haute.
Péniblement elle se redressa dans le lit aux draps de satin noir et elle constata que des larmes dévalaient sur son visage.
Elle les essuya faiblement du dos de ses mains mais il lui fallut toutes ses forces pour ne pas se remettre à pleurer.
Tout son rêve lui avait semblé si réel ! Etait-il possible que sur Terre son fiancé et même son propre père aient renoncé à la rechercher aussi vite ?...
Ils continuaient leur vie sans s'inquiéter plus que ça pour elle ?... Non, c'était impossible...
En tout cas, il faisait sombre dans la pièce, la nuit devait venir de tomber sur la forêt sombre qui entourait le manoir de Requiem, cela voulait dire qu'elle avait dû dormir quelques heures malgré tout.
Elle se remettait péniblement de ce cauchemar si réel quand on frappa quelques coups discrets et elle vit entrer une femme de chambre.


- Mademoiselle, vos effets sont prêts, je vous les dépose ici.

Celle-ci alluma la lumière de la chambre en même temps, la luminosité artificielle lui fit plisser les yeux, décidément elle n'était plus habituée au confort moderne depuis son arrivée en OtherSide.
La domestique lui fit une courbette avant de se retirer.


- Monsieur Requiem est au salon si vous le cherchez...

Serena ne put s'empêcher de remarquer un léger sourire amusé sur le visage de la femme qui disparut, à quoi pouvait-elle bien penser ?
Mais elle se sentit rougir en devinant : elle venait de passer des heures à dormir dans le lit de Requiem, portant une de ses chemises, peut-être qu'elle croyait ?...
L'Ange secoua la tête pour chasser cette drôle d'idée de sa tête et elle s'extirpa du lit de soie pour récupérer ses vêtements.
Tous sentaient bon et étaient bien secs, même son manteau à capuche et ses bottines blanches étaient en état d'être portés, ils avaient déposé le sac qui contenait ses affaires au pied de la chaise pendant son sommeil.
Cela voulait dire aussi que les domestiques s'étaient occupés de Dolce qu'elle avait laissé seule au dehors, cela la rassura un peu.
Elle se dirigea vers la salle de bains non loin et prit une douche afin d'être présentable et surtout de chasser la morbide impression que lui avait faite ce cauchemar douloureux.
Il était impossible que ses proches abandonnent aussi vite l'idée de la chercher et de la retrouver vivante, elle ne voulait pas y croire...

Elle se sécha consciencieusement et prit soin de démêler sa longue chevelure blanche avant de se vêtir, ce qui lui prit un certain temps.
Enfin prête, la blanche demoiselle descendit posément les escaliers, elle avait été un poids pour Requiem depuis qu'elle l'avait croisé un peu plus tôt au bord de l'eau.
Elle espérait simplement qu'il avait pu se réchauffer depuis lors, elle ne voulait pas qu'il attrape froid par sa faute.
Puis elle se rappela brusquement ce qu'il lui avait dit concernant sa nature vampirique et se trouva soudainement un peu stupide : était-il seulement possible qu'un vampire souffre du froid ou tombe seulement malade ?...
Sur cette réflexion, elle frappa posément quelques petits coups à la porte du salon, elle se demandait comment elle allait pouvoir se faire pardonner pour les ennuis qu'elle lui avait causés jusqu'alors avant de prendre congé de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 3 Mar - 10:42

Requiem ne pouvait pas détacher son regard des flammes qui dansaient dans le foyer, elles se reflétaient dans ses yeux, donnant à son visage une lueur de folie. Quand il n'était encore qu'un petit Humain, il s'abîmait de la sorte dans le spectacle du feu durant des heures, se créant des mirages. Il voyait les flammes comme un immense château de feu mouvant sans cesse, qui d'une fois sur l'autre n'était jamais le même, ni tout à fait un autre. Il imaginait quelle pouvait être la vie des petits êtres de feu qui vivaient à l'intérieur, l'accueil qu'ils lui réserveraient s'il entrait dans ce château pour les rencontrer...Aujourd'hui, Requiem était devenu le Stupre de la Noblesse vampirique, et il avait en quelque sorte son propre château, mais il 'avait oublié ces songes pyromanes.

Alors que son regard était toujours plongé dans la chaleur pourpre des flammes, il entendit quelques coups discrets, frappés à la porte du salon. Pensant qu'il s'agissait d'un de ses domestiques, il se contenta d'un vague "Entrez", sans détacher ses yeux du foyer. Mais, au vu de la légèreté des pas qui se faisaient entendre derrière lui, il comprit qu'il avait fait une grossière erreur, et la personne n'était autre que la dormeuse, Serena qui s'était réveillée. Aussitôt, il se releva pour faire face à ses obligations d'hôte, souriant vaguement en voyant que l'Ange avait récupéré sa robe, et qu'elle lui allait un million de fois mieux que sa chemise trop grande pour elle.

-J'espère que ce sommeil t'a fait du bien, Serena. Ma demeure t'est ouverte autant que tu le souhaites, si tu as besoin d'un toit je serai sincèrement heureux de te l'offrir.


Et bien sûr, c'était totalement vrai. Requiem avait cru comprendre que la belle Ange avait déjà eu quelques problèmes depuis son arrivée en OtherSide. Et pour lui, ce serait un honneur de lui offrir l'aide qu'il était capable de lui apporter. De plus, elle avait dû tant chercher à rentrer chez elle qu'elle n'avait sans doute jamais tenté de s'intégrer à la vie en OtherSide, sa situation devait être bien précaire.

-J'ai cru comprendre que tu avais connu des difficultés depuis ton arrivée dans ce monde. Si tu le souhaites, je peux au moins t'offrir mon aide pour t'obtenir un toit et de quoi vivre. Tu ne pourras pas éternellement errer en OtherSide, tu sais. Et puis, en théorie, tu sièges au Conseil des Anges, en tant que Vertu. Si tu réponds aux obligations qui en découlent, tu devrais trouver le moyen d'avoir du soutien des Anges!


Et c'était en connaisseur que s'exprimait Requiem, puisque c'était ce qui lui était arrivé: En répondant à son statut de Noble Vampire, il se montrait comme faisant partie des êtres les plus importants de sa race. Et en conséquence, il ne pouvait pas rester à errer dans les rues, et dormir çà et là! Alors la communauté vampirique lui avait donné de l'argent, dont il avait su faire bon usage, et c'est de cette manière qu'il s'était retrouvé à la tête de sa fortune actuelle. Si Serena jouait le jeu -et l'aide du Stupre ne serait sans doute pas inutile-, il lui arriverait sans doute la même chose. Qu'au moins elle ai un endroit pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 3 Mar - 19:38

Serena vit le regard couleur crépuscule du maître des lieux se poser sur elle et elle vit s'afficher un vague sourire appréciateur sur son beau visage.
Sans doute était-il rassuré de savoir qu'elle avait pu dormir quelques heures afin de se reposer après les terribles révélations qu'il lui avait faites et qu'elle avait repris une certaine contenance.
Il se redressa du foyer où il semblait contempler amoureusement les flammes jusqu'à son arrivée avant de lui adresser la parole.


- J'espère que ce sommeil t'a fait du bien, Serena. Ma demeure t'est ouverte autant que tu le souhaites, si tu as besoin d'un toit je serai sincèrement heureux de te l'offrir.

L'Ange se mit à réfléchir mais les ténèbres qui s'abattaient dehors ne lui laissaient pas beaucoup d'initiatives, on lui avait assez répété que ces bois étaient dangereux et encore davantage de nuit.
Elle s'en voulait déjà d'abuser de l'hospitalité de Requiem mais elle doutait fort qu'il la laisse partir alors que la nuit tombait.
Pourtant elle doutait aussi que rester dans l'antre d'un Vampire à leur heure de prédilection soit une excellente idée mais ses choix étaient limités.
Faiblement elle détourna les yeux vers les flammes à son tour, leur lumière dansante irradiant ses pupilles écarlates.


- Je me sens mieux, je te remercie. Si cela te convient, je partirais demain à l'aube...

Bien sûr, la première partie de sa phrase était un odieux mensonge.
Comment pourrait-elle aller bien après les révélations de Requiem et le cauchemar douloureux qu'elle venait de faire ?...
Si celui-ci était vrai, cela voulait dire que tous ses êtres chers l'avaient déjà effacée de leurs vies, comme si elle n'avait jamais existé.
C'était impossible, elle ne voulait pas y croire, elle devait trouver un moyen de reprendre son apparence et de revenir sur Terre au plus vite.
En tous cas, le Vampire semblait deviner que quelque chose lui pesait car il aborda soudain un tout autre sujet.


- J'ai cru comprendre que tu avais connu des difficultés depuis ton arrivée dans ce monde. Si tu le souhaites, je peux au moins t'offrir mon aide pour t'obtenir un toit et de quoi vivre. Tu ne pourras pas éternellement errer en OtherSide, tu sais. Et puis, en théorie, tu sièges au Conseil des Anges, en tant que Vertu. Si tu réponds aux obligations qui en découlent, tu devrais trouver le moyen d'avoir du soutien des Anges!

Un léger sourire désabusé s'afficha sur le visage de porcelaine de Serena et elle secoua doucement la tête.

- J'apprécie ta sollicitude Requiem mais je n'ai besoin de rien. Je vais me contenter de rejoindre le Temple comme j'en avais l'intention avant de te rencontrer et voir ce que mes pareils peuvent faire pour moi...

Elle doutait sincèrement que rejoindre le fief des Anges soit une bonne idée, elle ne tenait pas à être remarquée dans cet étrange monde où on donnait désormais la chasse aux gens comme elle.
Mais la blanche demoiselle voulait avoir accès aux informations dont ils disposaient, peut-être même avaient-ils une bibliothèque qu'elle pourrait consulter afin d'essayer de retrouver le chemin de son monde originel.
Sinon, comme le craignait Requiem... elle errerait sans doute longtemps en OtherSide comme une âme en peine.
Pour l'instant, elle se contentait de fixer les flammes dansantes du foyer, perdue dans ses pensées douloureuses, elle aurait tant voulu pouvoir rentrer chez elle !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Dim 18 Mar - 11:04

Ce n'est que quand Serena arriva dans la pièce que Requiem remarqua que la nuit était quasiment tombée. C'était en quelque sorte son heure, car même si les Vampires ne mourraient pas au soleil, ils restaient des êtres de la Nuit. D'ailleurs, il se sentait mieux à la lumière de la Lune qu'en plein jour, celle que les Bretons surnommaient Heol ar Bleitz, le Soleil du Loup. C'était durant ces quelques heures qu'il se sentait le plus à l'aise. Jenan n'étant pas un oiseau de Nuit comme lui, il en profitait pour lire, jouer du piano, se nourrir quand Jenan n'était pas en état...
Mais ce que ça signifiait, pour Serena, c'était qu'elle ne pourrait pas reprendre la route avant le matin. Elle l'avait d'ailleurs très bien compris, et si passer la nuit en compagnie d'une Vampire l'inquiétait, elle n'en montra quasiment rien.

-Tu peux passer la nuit ici sans le moindre problème, bien sûr, tu es la bienvenue chez moi.


Une fois ce problème réglé, il restait celui, plus sur le long terme, de Serena. Elle lui dit qu'elle avait l'intention de rejoindre le temple pour demander le soutien des Anges, ses pareils. Cela lui semblait être la plus sage décision, et selon le Stupre, au Temple elle n'aurait que peu de chance d'être attaqué par ceux qui en voulaient à leurs plumes. C'était sans doute le choix le plus prudent pour l'instant. Et puis, le Vampire se doutait que la Vertu ne comptait pas en rester, et qu'elle continuerait à chercher un moyen de quitter OtherSide pour retrouver sa vie, malgré ses révélations. Mais, en admettant même qu'elle y parvienne, combien d'années cela pourrait-il lui prendre? Et si elle revenait sur Terre, des décennies plus tard, pour voir les gens qu'elle aime avoir refait leur vie, surpris de la retrouver en éternelle adolescente? Retrouverait-elle son véritable reflet, ou garderait-elle sa nature angélique? En admettant qu'il existe encore un moyen de retourner sur Terre (question qu'auparavant Requiem n'avait jamais eu envie de se poser), il restait tellement de questions sans réponses qu'une telle entreprise pouvait en devenir hasardeuse. Mais il savait que rien ne pourrait la faire revenir sur cette décision, et de toute façon ce n'était pas à lui de le faire. Après tout, qu'était-il pour elle, à part l'un de ces monstrueux Esclaves de la Nuit, à jamais dépendant de leurs pulsions et de leurs péchés? Une Ange comme elle ne pouvait sans doute pas envisager la somme des péchés que représentait un être comme Requiem. Mais, au fond, ce n'était pas plus mal...

-Si c'est ce que tu souhaites, alors je te souhaite, moi, de parvenir à destination sans encombre. Un domestique va prendre soin de ta monture, n'ai crainte, et elle sera au mieux pour te mener à ton but sans problème. En attendant le jour, tu es chez toi ici.


Requiem se demandait si ses formules de politesse ne pouvaient mettre Serena mal à l'aise, à la longue. Lui ne voyait cela que comme une marque de respect et d'attention envers son hôte imprévue, mais peut-être qu'elle, y voyait autre chose... Après tout, elle ne se rappelait plus qu'il était un Vampire, que se passerait-il si elle se rappelait de son rang de Noblesse, le Stupre? Il ne voulait pas qu'il s'imagine qu'il cherchait à profiter d'elle, car tel n'était pas le cas. Mais une réputation comme celle de l'Incube -loin d'être usurpée-, peut mener à de nombreux malentendus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Dim 18 Mar - 19:39

Serena vit un léger sourire d'approbation se dessiner sur le visage de Requiem quand elle lui annonça sa destination, apparemment, tout comme Gabriel, il la saurait en sécurité là-bas.

- Si c'est ce que tu souhaites, alors je te souhaite, moi, de parvenir à destination sans encombre. Un domestique va prendre soin de ta monture, n'aie crainte, et elle sera au mieux pour te mener à ton but sans problème. En attendant le jour, tu es chez toi ici.

Ca ne posait visiblement pas de problème à Requiem de la garder chez lui encore une poignée d'heures et elle en fut quelque peu soulagée.
Elle n'avait jamais craint la nuit dans le Tokyo toujours illuminé de mille feux, entourée de ses nombreux amis et au bras de son fiancé mais ce n'était en rien comparable à OtherSide.
Lorsque la nuit tombait, il n'y avait aucune lumière artificielle pour vous éclairer dans les ruelles sombres et qui savait ce qui se dissimule dans les ténèbres ?
Des bandits ? Des assassins ? Des démons ? Des gargouilles ? Des créatures plus monstrueuses encore ?

L'Ange jeta un bref regard au vampire qui se tenait à ses cotés, lui devait être à l'aise alors que le soleil disparaissait à l'horizon, la nuit devait être son royaume comme tous ses pareils de fiction.
Elle reposa bien vite son regard sur les flammes dansantes dans l'âtre, elle devait l'ennuyer à rester ainsi dans ses pattes alors que cela devait être sans doute l'heure où il allait se sustenter.

Serena ne pensait absolument pas être en danger aux cotés de ce beau jeune homme qu'était Requiem et pour cause : même si elle l'avait aperçu dans cette réunion au sommet où elle avait été traînée sans rien comprendre, ni sa nature de Vertu désormais ni la portée de ce rassemblement, elle ne connaissait rien de la réputation du Stupre.
Comment diable aurait-elle su que celui qui l'hébergeait avec la grâce d'un gentleman était connu pour être un incube insatiable, capable de faire de ses proies ce qu'il voulait ?

La blanche demoiselle s'assit confortablement sur le tapis précieux et se recroquevilla dans sa robe immaculée, elle était bien ainsi, réchauffée par le feu de bois, elle n'avait besoin de ne penser à rien d'autre.
En tous cas, elle n'avait pas sommeil pour l'instant, elle avait déjà dormi un bon moment suite à son bain impromptu dans l'après-midi.
Elle ne se rendait absolument pas compte de l'apparence qu'elle donnait au Vampire : auréolée par la lueur dansante dorée des flammes, sa chevelure immaculée semblait étinceler comme du cristal, son teint de porcelaine comme irradié d'une lueur divine et ses yeux écarlates semblables à deux rubis en fusion.

Pourtant elle n'en était pas moins fragile d'apparence, prise au piège sous les traits de cette adolescente gracile et féminine.
Elle n'avait pourtant pas peur de Requiem, le Vampire lui avait sauvé la vie un peu plus tôt, ce n'était sans doute pas pour maintenant la vider de son sang... à moins que celui-ci soit particulièrement machiavélique.
Faiblement elle releva ses yeux rubis étincelant à la lueur des flammes vers le maître des lieux.


- Requiem... Pourrais-tu me raconter comment tu es arrivé en OtherSide et ce que tu as fait jusqu'à maintenant ?... Peut-être que ça m'aiderait à avancer ?...

Elle avait une destination en tête, le Temple mais avant de s'y rendre elle voulait essayer de comprendre comment les gens pouvaient ainsi se faire à une vie dans un monde où la loi du plus fort s'imposait.
Il y avait forcément une raison pour laquelle personne avant elle - semblait-il - n'avait tenté de reprendre le chemin de son monde, elle devait savoir !...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 31 Mar - 7:31

Requiem choisit de suivre son hôte et s'assit à son tour sur le tapis qui recouvrait le sol devant la cheminée ronflante. Un certain moment s'écoula durant lequel ils ne firent que tous les deux que regarder le feu qui continuait sa danse sans fin dans le foyer. Le moment était apaisant, et le Vampire put en goûter tout le calme durant le silence, appréciant simplement l'agréable compagnie de l'Ange dans son existence d'être de la Nuit.

Ce calme aurait pu durer un long moment ainsi, mais il fut interrompu par Serena, qui lui demanda de lui raconter son histoire. Requiem ne comprenait pas tout à fait les raisons de cette interrogation, mais il ne put s'empêcher de grimacer. Raconter tout cela à haute voix était...pas réellement douloureux, car malgré l'horreur de cette histoire, elle était suffisamment lointaine pour lui avoir offert un peu de recul, mais...toujours dérangeante, oui, de raconter sa Déchéance au rang d'esclave, de raconter pourquoi on le nommait l'Incube...

-Je veux bien le faire, Serena, mais je sais que si j'accède à cette demande, tu ne me regarderas plus de la même façon...Il se pourrait même, sans doute, que je te fasse peur ou que tu me détestes...


Mais, après encore quelques instants d'hésitation, il lui raconta tout, depuis le début, sans rien omettre. L'enfance, les débuts de la prostitution, les humiliations, les passes, les rares moments de joie avec ses amis d'infortunes, la tentative de fuite, le châtiment, la rencontre avec l'océan, le Voyage...Sa nouvelle nature de Vampire, sa nouvelle nature...d'Incube... Pendant qu'il parlait, ses yeux restaient dans le vague, souvent fixés sur les flammes dansantes qui projetaient leur lumière rassurante dans la pièce. A cette lueur, les cheveux de Requiem ne paraissaient pas argentés, mais blonds, ses yeux perdaient leur coloration rose pâle pour se changer en un gris foncé qui semblait du bleu. Ses attitudes de gentleman avaient momentanément disparues, car il n'était plus le Vampire que la belle Ange avait rencontré au bord du Lac, seulement le petit Humain de 19 ans, objet d'un bordel parisien sans droit à l'existence. Tandis qu'il racontait son histoire, il ne semblait pas au bord des larmes, et restait tout à fait maître de lui-même. Mais à l'intérieur, les images qu'il ravivait n'en reprenait que plus de couleurs, lui qui tentaient toujours de les enfouit le plus loin possible en lui.

Incube. Voilà, le mot était lancé, défini, expliqué. Il ne serait pas étonnant que Serena craigne pour sa vie ou son honneur, seule dans la demeure de l'Incube. Celui-ci ne fonctionnait pas de la sorte, mais cela, elle ne pouvait pas le savoir...
Qu'allait-il se passe à présent? Serena allait-elle reculer, le maudire, reprendre la route, car la Nuit lui paraîtra préférable? Requiem n'avait jamais choisi d'être ce qu'aujourd'hui il était, mais il assumait sans problème ce que sa nature pouvait faire naître chez les autres, il préférait cela à son Humanité perdue, de toute façon...

-Voilà, tu sais tout à présent. Tu peux aussi comprendre pour quelle raison je n'ai jamais cherché à retourner là-bas. Ma vraie vie est ici, et ce que j'ai vécu sur Terre, n'est qu'un cauchemar qui a duré vingt ans. Nous ne sommes absolument pas dans la même situation, toi et moi, mais je peux tout de même comprendre, si ta vie là-bas était agréable, que tu veuilles y retourner. Je te souhaite d'y arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Dim 1 Avr - 12:13

Sa simple demande sembla faire frémir le beau Vampire un bref instant puis il garda le silence une bonne minute comme s'il pesait sincèrement le pour et le contre dans son esprit.
Puis enfin il reposa ses pupilles couleur crépuscule sur l'Ange assise sagement à ses cotés.


- Je veux bien le faire, Serena, mais je sais que si j'accède à cette demande, tu ne me regarderas plus de la même façon...Il se pourrait même, sans doute, que je te fasse peur ou que tu me détestes...

La jeune femme ne comprenait pas pourquoi il disait cela mais elle ne tarda pas à écarquiller ses yeux écarlates dès qu'il commença son histoire.
Requiem lui annonçait abruptement... qu'il était né à la Renaissance en France, ce qui voulait dire... qu'il était âgé de plusieurs siècles, rien que ça !...
Mais elle n'osa pas l'interrompre un seul instant, encore moins quand il lui expliqua comment il avait été acheté comme un vulgaire animal par ce qui s'avérait au final un réseau de prostitution de l'époque.
Et elle ne put empêcher son visage de porcelaine de se charger de tristesse alors qu'il lui racontait par le menu tout ce qu'il avait subi à l'époque, Eric, la contrainte, les clients parfois violents, la tentative de fuite et la punition innommable qu'il avait subie.
Elle baissa ses yeux de rubis alors qu'il lui racontait comment il avait traversé...
L'Ange comprenait mieux pourquoi Requiem avait accepté sa vie et même sa nouvelle nature en OtherSide sans rechigner.

Par rapport à l'enfer qu'il avait subi dans sa jeune existence, ce monde où la loi du plus fort régnait lui paraissait presque enviable.
Mais elle releva les yeux quand il entreprit le récit de sa nouvelle vie en OtherSide, elle ne comprit pas tout de suite ce qu'il lui expliquait concernant les Vampires, la Noblesse et son rang de Stupre.
Toutefois, elle ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux d'incrédulité à nouveau en l'entendant expliquer sa nature d'Incube.
Si elle en croyait ses dires... les personnes qu'il mordait ou avec qui il avait des relations charnelles tombaient en son pouvoir et ne pouvaient plus se détacher de lui.
Serena ne put s'empêcher de rougir et de se recroqueviller sur elle-même : elle ne comprenait pas vraiment pourquoi Requiem n'avait pas fait le moindre geste envers elle mais elle pouvait s'estimer chanceuse.
S'il avait seulement plongé ses crocs de vampire dans sa chair de porcelaine, elle serait devenue sa chose sans aucun moyen de se défaire de son emprise aussi longtemps qu'elle vivrait.
Le maître des lieux remarqua sans doute son léger mouvement instinctif pour se protéger car il afficha un léger sourire désabusé en reprenant la parole.


- Voilà, tu sais tout à présent. Tu peux aussi comprendre pour quelle raison je n'ai jamais cherché à retourner là-bas. Ma vraie vie est ici et ce que j'ai vécu sur Terre n'est qu'un cauchemar qui a duré vingt ans. Nous ne sommes absolument pas dans la même situation, toi et moi, mais je peux tout de même comprendre, si ta vie là-bas était agréable, que tu veuilles y retourner. Je te souhaite d'y arriver...

Serena hocha doucement la tête, elle lui était reconnaissante de lui avoir tout dit, même s'il n'avait rien épargné de son récit pour mieux lui faire comprendre pourquoi il se sentait à sa place en OtherSide.
Elle afficha un léger sourire, elle avait apprécié sa franchise.


- Je te remercie pour m'avoir confié tout ceci Requiem... Je n'en dirais mot à personne. Et je comprends mieux désormais pourquoi tu as trouvé ta place dans ce monde...

Elle se détourna faiblement pour fixer les flammes dansantes à nouveau qui se reflétaient dans ses yeux de rubis et éclairaient de lueurs dorées sa chevelure immaculée.

- Mais tu as raison, nos deux situations sont très différentes. Tu as gagné ta liberté en venant dans ce monde tandis que moi... j'ai perdu tout ce à quoi je tenais...

L'Ange ne savait vraiment pas pourquoi elle se retrouvait dans cette situation, la vie qu'elle avait sur Terre lui convenait parfaitement, même si elle était un peu formatée par les us et coutumes de son pays.
Que des gens comme Requiem qui avaient besoin d'une échappatoire à leurs souffrances traversent, elle pouvait aisément le comprendre mais pourquoi elle ?...
Elle ne savait pas si elle trouverait des réponses au Temple mais elle devait y aller, ne serait-ce que pour essayer de comprendre la raison de sa présence ici et prier pour que Requiem ait tort au moins sur un point, à savoir que la Traversée était apparemment sans retour possible.
La jeune femme jeta un regard par la fenêtre du salon, des rayons lunaires filtraient au dehors, la nuit devait désormais être profonde, Requiem avait peut-être mieux à faire que de discuter avec elle ?...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Lun 9 Avr - 7:04

Requiem parla longtemps. Il voulait que Serena comprendre vraiment les raisons qui l'avaient mené à ce qu'il était aujourd'hui. Quitte à ce qu'elle prenne peur de lui, autant qu'elle en comprenne les tenants et les aboutissants
Cependant, contrairement à toutes ses prévisions là-dessus, Serena réagit plutôt bien. Il le vit se recroqueviller légèrement sur elle, mais c'était tout à fait normal, et le Vampire ne lui en tint pas rigueur. Après tout, elle venait d'apprendre que la personne qui lui avait sauvé la vie et hébergé n'était autre qu'un Incube qui avait autrefois mené une vie de prostitué! Voilà qui avait de quoi ébranler les certitudes les plus établies sur son compte! Mais elle n'avait l'air de craindre ni pour sa vie, ni pour sa vertu, et elle le remercie de s'être de la sorte confié à elle. Elle l'assurait également de sa discrétion, et Requiem lui adressa un doux sourire en réponse

-Je suis heureux de voir que mon histoire ne t'ai pas effrayée. Tu sais, je n'ai jamais eu l'intention de te faire du mal, même pas quand je suis venu voir qui se trouvait près du lac. Je ne force jamais personne, je sais trop ce que cela fait pour infliger cela à d'autres. Mes...(Requiem hésita quelques longs instants sur le terme à employer dans cette situation)...partenaires, sont consentants la quasi-totalité du temps, ils savent ce que je suis capable de leur offrir, et c'est cela qui les attire. Parce que je suis l'Incube, beaucoup m'imaginent comme un monstre qui va les entraîner dans une ruelle pour les violer. Je suis l'Incube, et ma personalité ainsi que ma façon s'en ressentent en conséquence, mais je ne suis pas plus monstrueux que tout ceux qui peuplent ce monde, si on excepte les Anges, et peut-être les Dragons.


Requiem leva alors le regard vers la fenêtre, et se rendit compte à quel point il était tard. La plupart des autres oirs, àc ette heure-ci, il se trouvait dans la rue, en quête de nourriture, charnelle ou sanguine. Et, malgré la faim qui commençait à se faire sérieusement sentir dans le creux de son ventre et sa gorge, il n'avait pas l'intention de sortir. Tout d'abord, car il était fatigué par la journée qu'il venait de passer. Après tout, même pour un Vampire, plonger dans un lac en furie pour sauver une Ange est épuisant! De plus, il n'avait pas depuis prit le temps de se reposer, ni même de prendre une douche pour se réchauffer! Et puis, il savait que s'il laissait maintenant son hôte, même s'il la saurait en toute sécurité chez lui, Requiem savait qu'elle ne pourrait s'empêcher de spéculer sur ce qu'il ferait une fois dehors. Cette réaction serait tout à fait naturelle, et il ne lui en aurait nullement tenu rigueur, mais s'il avait du mal à s'imaginer cela, c'est sans doute parce toutes ses idées les plus folles seraient douloureusement proches de la vérité...
Ramenant son attention vers son hôte, il hocha doucement la tête:

-Je suis désolé de te fausser compagnie de la sorte, chère Serena, mais je vais devoir te demander de m'excuser. Je suis très fatigué, et je vais sans doute dormir un peu. Si tu le souhaites, tu peux remonter dans ma chambre pour dormir (il désigna l'escalier d'un geste de la main), ou dans l'une des autres chambres de l'étage, si tu préfères. Pour manger, tu peux fouiller à ta guise dans les placards de la cuisine, ou demander à l'un de mes serviteurs qu'il te prépare quelque chose à manger bien mieux que moi je ne saurais le faire. Passe une bonne nuit, et je te retrouverai demain à l'aube pour ton départ.


Et, sans plus de cérémonie, Requiem s'étendit carrément sur le lourd tapis devant la cheminée, allongé en cien de fusil. Ses forces l'avaient très vite abandonné, et en manque de sang il ne se sentait pas l'envie de remonter jusqu'à ses appartements. Et puis, on ne savait jamais, il valait sans doute mieux éviter de se rapprocher de Serena...
Très vite, ses paupières se fermèrent, et à la lumière du feu, sans la lueur mouvante de ses prunelles, Requiem paraissait à la fois très innocent...et très Humain. A cause du feu, ses cheveux perdaient leur couleur argentée pour presque reprendre cette teinte délicieusement blonde qui avait été la sienne. Et puis, il ne faut pas oublier que Requiem a cessé de changer physiquement à l'âge de vingt ans environ. Il était très longiligne de corps, presque frêle. Même si son assurance habituelle permettait de considérer ce corps comme simplement beau par ses lignes, plongé dans un demi-sommeil comme l'était, il ressemblait surtout à l'adolescent qu'il avait été, celui dont le corps avait toujours été un simple jouet d'une nuit. Requiem était bien sûr, toujours très beau, après tout son succès en tant qu'Humain n'avait jamais été remis en question, mais ce n'était plus la même beauté: Le Vampire assuré au sourire charmant avait comme de nouveau laissé à la place à une beauté plus normale, presque...Humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Mar 10 Avr - 18:16

Requiem afficha un doux sourire, comme s'il était à la fois soulagé de voir que son histoire ne l'avait pas effrayée plus que ça mais aussi rassuré de savoir qu'elle ne révélerait pas ses plus sombres secrets à qui que ce soit.
Toutefois, la jeune Ange comprenait aisément que sa nature d'Incube et sa réputation de Stupre l'accompagnaient où qu'il aille désormais en OtherSide, après tout il foulait ce monde depuis des siècles désormais.
Elle nota néanmoins l'hésitation que le vampire utilisa pour qualifier les personnes - ses partenaires comme il disait - avec qui il entretenait des relations charnelles plus ou moins consenties.
Bien qu'elle n'osa pas poser la question, Serena se disait qu'il avait peut-être une solution toute simple au fait qu'il n'ait pas posé le petit doigt sur elle depuis leur rencontre inopinée dans la forêt.
L'ancien prostitué des bordels parisiens... n'avait peut-être aucun goût pour les femmes, lui qui avait été utilisé si longtemps comme un jouet sexuel par des hommes pour ce qu'elle en avait compris dans ses sombres récits.
Serena se garda bien de faire ces réflexions envers le maître des lieux qui observait en silence la profondeur de la nuit et la lueur lunaire qui éclairait faiblement les ténèbres qui avaient envahi les bois.
Puis avec douceur il reposa ses yeux améthystes teintés de pourpre vers elle avec un léger sourire d'excuse.


-Je suis désolé de te fausser compagnie de la sorte, chère Serena, mais je vais devoir te demander de m'excuser. Je suis très fatigué, et je vais sans doute dormir un peu. Si tu le souhaites, tu peux remonter dans ma chambre pour dormir ou dans l'une des autres chambres de l'étage, si tu préfères. Pour manger, tu peux fouiller à ta guise dans les placards de la cuisine, ou demander à l'un de mes serviteurs qu'il te prépare quelque chose à manger bien mieux que moi je ne saurais le faire. Passe une bonne nuit et je te retrouverai demain à l'aube pour ton départ.

La blanche jeune fille ne put s'empêcher d'être légèrement surprise en le voyant s'étendre sans plus de cérémonie sur l'épais tapis éclairé par le feu.
Et plus surprenant encore, il s'endormit presque aussitôt comme s'il mourrait de fatigue sans avoir osé l'avouer jusqu'alors.
Serena examina toutes les options qu'il lui avait proposées mais elle n'avait pas faim et elle n'avait aucune envie de rejoindre une des chambres un peu froides et solitaires de ce grand manoir perdu au fond des bois.
Elle se trouvait bien ici et n'avait aucune envie de bouger jusqu'à l'aube, toutefois elle ne doutait pas que se reposer jusqu'à l'aube lui serait bénéfique pour sa route jusqu'au Temple.
Doucement l'Ange remit un peu de bois dans le foyer afin d'attiser le feu et le maintenir vif pour que celui-ci ne meure pas pendant la nuit.
Une fois satisfaite du résultat, elle retira la couverture posée sur le canapé non loin et prit un des coussins.
Prudemment elle s'allongea non loin de Requiem et ne put s'empêcher d'avoir un léger sourire attendri.
Ainsi endormi, ses traits étonnamment sereins, il paraissait avoir retrouvé l'innocence qu'il avait perdu au cours de sa vie humaine.
Elle disposa le coussin sur le tapis et recouvrit le vampire du plaid avant de se glisser à son tour dessous, son apparence gracile permettait de rendre cette couverture bien assez grande pour eux d'eux.
Serena se sentait rassurée de sentir une présence amicale à ses cotés et réchauffée par le feu de bois, elle posa avec douceur ses pupilles écarlates sur le maître des lieux alors que le sommeil l'engourdissait doucement.


- Fais de beaux rêves... Requiem...

L'Ange s'endormit peu à peu à son tour avant de sombrer lentement dans les bras de Morphée.
Pour la première fois depuis son arrivée en OtherSide, elle allait pouvoir passer quelques heures en sécurité et dormir paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Ven 13 Avr - 6:42

Ce fut la lumière du soleil, qui entrait par les baies vitrées du salon, qui réveilla doucement Requiem. Avant même de rouvrir les yeux, il sentit une douce chaleur l'envelopper, et il comprit qu'il était recouvert d'une couverture, bien qu'il ne se rappela pas en avoir utilisé une. La seconde sensation, suivant la première de très près, fut le parfum enivrant d'un sang à l'arôme sans doute délicieux. Sa promiximité le fit enfin ouvrir les yeux. Et quelle ne fut pas sa surprise, quand il se rendit compte qu'il était toujours étendu sur le tapis devant la cheminée, avec une couverture sur lui, et Serena emmitouflée dedans, dangereusement proche de lui! La belle Ange semblait inconsciente du risque qu'elle courait, toujours étendue dans les bras de Morphée.
Bien que profondément touché par cette marque de confiance à son égard -une confiance que le Vampire allait tout faire pour conserver-, la Soif qui lui brûlait la gorge risquait de le conduite à des extrêmités non voulues. Le plus rapidement et le plus silencieusement possible, il s'extirpa du plaid, laissant Serena seule endormie. Ainsi, elle était presque encore plus belle qu'éveillée, si cela était encore possible. Elle semblait si fragile, et la courbe de son cou, élégamment dénudée par sa chevelure, semblait si tentante...NON!

Pour s'ôter cette obsédante idée de la tête, Requiem quitta précipitamment la pièce, avec cependant le silence qui lui était coutummier. Histoire de s'occuper un peu en attendant le réveil de l'endormie, le Stupre monta au premier jusqu'à la salle de bain, décidant de prendre enfin cette douche bien méritée. Jetant son jean sur le panier à linge salle, il entra dans la douche et mit le jet d'eau à fond, et l'eau brûlante le réchauffa aussitôt. Serena avait laissé sa position, et le Vampire remarqua avec un léger sourire, que malgré la douche froide qu'elle avait prise avant de prendre une douche, il venait d'augmenter la température de manière très significative. Mais si l'eau n'était pas brûlante, elle ne lui paraissait presque que tiède, et il avait besoin de chaleur, comme toujours depuis ce Voyage aquatique.
Requiem prit donc une longue douche, en profitant pour laver à fond ses cheveux d'argent fins comme de la soie et nettoyer sa peau des derniers restes de la baignade de la veille. De la même façon, il s'éloigna de Serena...Afin d'éviter les tentations. Le Vampire était tout à fait capble de garder le contrôle de lui-même, mais mieux valait ne pas...jouer avec le feu.

Le jeune homme se rhabilla au sortir du bain, troquant son jean trempé contre un pantalon de costume et une chemise à moitié reboutonnée, lui donnant un air très élégant qui lui seyait assez. Il retrouvait cette beauté assurante propre à sa nature vampirique, bien loin de son aspect presque fragile de ses périodes de sommeil. En croisant son regard dans le miroir de la pièce, Requiem grimaça légèrement quand il se rendit compte que ses yeux avaient pris une teinte rubis rougeoyant, semblable d'une certaine façon à la couleur des yeux de Serena. Il allait prendre le temps de faire en sorte qu'elle parte rassurée, mais dès que cela serait fait...Si son Calice et amant n'était pas rentré d'ici là, il lui faudrait se hâter vers la ville pour trouver...ce dont il avaut besoin.
Requiem détestait par dessus tout cette sensation propre à sa nature vampirique. Ses deux faims, celle du Vampire et celle de l'Incube, se conjuguaient en lui pour faire de lui un être dominé par ses pulsions, une bête, un monstre. Cette sensation de brûlure dans la gorge qui se propage au ventre, cette faiblesse soudaine, cette attention accrue sur les réseaux sanguins quil pouvait distinguer sous la peau de ses interlocuteurs, cette idée qu'il n'était plus que cela, et rien d'autre. Mais au fond, avait-il déjà été quelque chose? Toujours esclave, simplement l'asservissement n'était plus externe, mais intérieur, à la fois victime et bourreau.

Se chassant de la tête ces désagréables pensées, Requiem se regarda une dernière fois dans le miroir, s'ébouriffa les cheveux d'une main, et ensuite quitta la pièce. Il descendit l'escalier et quitta la demeure, pour savoir comment se portait la monture de son hôte.
Comme il en avait donné l'ordre, elle avait été chouchoutée. Le Vampire n'était pas plus que cela un féru d'équitation, mais il entendait bien que la jument de son invitée soit traitée le mieux possible. A l'interrogation muette au serviteur qui s'en était occupé, il lui fut répondu:

-Elle va très bien, j'ai fait un saut en ville pour lui trouver de quoi manger et dormir, à priori elle a tout le temps de se reposer. Cette jument est très belle, mais aussi robuste, et elle sera tout à fait en forme pour reprendre la route.


-Bien, merci de ton aide William. Maintenant va dormir, je suis à peu près certain que tu n'as pas fermé l'oeil de la nuit. Je ne veux pas te revoir sans au moins dix heures de sommeil!


-D'accord, monsieur Nacht...Requiem, merci!

Et l'Incube lui adressa un sourire en retour, remarquant sa correction. Manifestement, le jeune homme savait qu'il n'aimait pas être appelé par ce qu'il s'était désigné par son nom de famille. Il savait cela inéluctable, c'était bien pour ça qu'il s'était pris ce nom de famille, mais il préférait l'éviter quand c'était possible.
Le Vampire regarda donc le dénommé William s'éloigner vers son propre lieu de résidence avant de reporter son attention sur la jument. Celle-ci n'avait pas l'air de meilleur humeur à son encontre, mais c'était normal. J'ai sauvé ta maîtresse, et me suis bien occupée d'elle, non? se dit tout de même Requiem, qui faisait la moue, et je mérite toujours ta haine?

Une fois assuré que la monture de Serena était en état de prendre la route, il revint à l'intérieur, où Serena venait de se réveiller, toujours emmitouflée dans le plaid où elle se trouvait désormais seule. Le Stupre resta simplement dans l'encadrement de la porte avec un léger sourire aux lèvres, cachant du mieux qu'il pouvait son envie de moins en moins discrète de s'approcher de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Sam 14 Avr - 10:34

Peut-être était-elle trop épuisée suite à sa journée difficile mais Serena s'endormit très profondément.
Trop profondément pour qu'elle puisse seulement se mettre à rêver mais peut-être cela valait-il mieux.
Elle ne voulait pas à nouveau voir son père et son fiancé vivre leur vie comme si de rien n'était après sa disparition, elle ne voulait pas croire que ceux-ci aient pu la rayer de leur existence comme si elle n'avait jamais été là.
L'Ange ne sut jamais combien de temps elle avait dormi mais son corps se recroquevilla instinctivement sous la couverture dont elle s'était recouverte... comme si quelque chose la dérangeait dans son sommeil pourtant profond.
Elle émergea très lentement des bras de Morphée au doux chant d'oiseaux qui pépiaient élégamment pour saluer le lever du jour.
La jeune femme poussa un soupir, c'était sans doute déjà l'aube, elle devait se remettre en route pour le Temple.
Elle ne sentait plus le parfum du feu de bois, celui-ci n'avait dû que laisser des cendres puisqu'elle avait dormi comme une bûche toute la nuit.
Faiblement elle entrouvrit les yeux à la crainte d'être éblouie par le soleil mais il n'en fut heureusement rien.

Quand ses yeux écarlates furent touchés par la lumière solaire, celle-ci était doucement tamisée par le feuillage des arbres centenaires qui entouraient le manoir de Requiem.
En tous cas, en se redressant doucement en laissant glisser la couverture jusqu'à sa taille, elle constata que le maître des lieux avait disparu, il avait certainement quitté la pîèce pendant la nuit pour se sustenter ou simplement pour rejoindre sa chambre.
La jeune femme à la blanche chevelure frottait doucement ses yeux encore gonflés de sommeil quand elle entendit la porte s'ouvrir et elle releva faiblement la tête.
Elle constata que Requiem se tenait dans l'embrasure du salon et la couvait du regard avec un sourire légèrement amusé.
Serena se sentit instantanément rougir : elle avait dormi à ses cotés sans lui demander son autorisation, que pouvait-il croire en cet instant ?...
En plus, sa longue chevelure soyeuse était quelque peu défaite, lui donnant une allure gracieusement innocente qui semblait amuser le maître des lieux.
Elle ne devait pas rester là à se donner en spectacle devant lui.


- Je... Je vais me préparer !...

Elle devait reprendre sa route vers le Temple comme elle l'avait prévu la veille.
Mais l'Ange eut une surprise de taille en passant auprès du vampire, ses pupilles n'étaient plus améthystes... mais d'une couleur de rubis semblable à celle de son propre regard.
Etait-ce parce qu'il avait pris le temps de s'alimenter au cours de la nuit, comme si le sang qu'il avait absorbé se répandait jusqu'à ses yeux, lui donnant un aspect un peu plus... inquiétant encore ?...
La jeune femme porta instinctivement la main à ses propres yeux en s'enfermant dans la salle de bains et en croisant son reflet dans le miroir.
Elle comprenait mieux pourquoi ce regard écarlate rendait les gens à mal à l'aise quand ils la croisaient, peut-être croyaient-ils qu'elle était elle aussi un vampire qui venait de vider les veines d'un de leurs pareils pour assouvir une soif à jamais inextinguible.

Serena se glissa sous la douche et essaya tant bien que mal de chasser cette idée de son esprit alors qu'elle frictionnait son corps gracile ainsi que sa longue chevelure immaculée.
Toutefois, se sécher n'avait rien d'une sinécure, elle devait peut-être se débarrasser de ces cheveux un peu trop encombrants qui tombaient presque jusqu'à ses pieds.
Enfin elle y parvint tant bien que mal et elle se saisit des vêtements qu'elle avait disposé à l'entrée.
Elle n'avait plus qu'à récupérer ses affaires qu'elle avait laissées dans le hall la veille et sa monture au dehors pour reprendre sa route pour le Temple.
Mais la jeune fille autrefois japonaise ne pouvait se permettre de partir comme une voleuse, elle devait saluer une dernière fois son hôte avant de quitter sa demeure.
Elle reprit donc le chemin du salon et frappa doucement à la porte du salon, bien vite Requiem lui donna l'autorisation d'entrer et elle ne se fit pas prier.
Le maître des lieux avait pris place dans un fauteuil qui lui faisait face en la couvant de cet étrange regard si similaire au sien.
Elle détourna la tête légèrement mal à l'aise sous ces yeux si semblables aux siens.


- ...Je vais reprendre ma route. Merci pour tout Requiem...

Elle lui était reconnaissante de tout ce qu'il avait fait pour elle depuis la baignade involontaire qu'il lui avait occasionnée en la brusquant un peu avec quelques révélations néanmoins nécessaires.
Mais elle savait où elle devait aller désormais, le Temple l'attendait et elle espérait sincèrement que celui-ci lui apporterait les réponses qu'elle attendait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Lun 16 Avr - 13:38

Serena émergea lentement du sommeil, sous le regard attendri du Vampire assoiffé. L'inconscience lui avait conféré une fragilité supplémentaire, qui lui seyait si bien, tout comme pour Requiem, même si pour lui, en raison de son assurance éveillée, le contraste était sans doute plus frappant. Mais, avec sa chevelure blanche en bataille, ses grands yeux rubis encore embués de sommeil, et son corps encore enveloppé par la couverture, l'Ange n'en était que plus belle.
Furtivement, Requiem fut traversé par l'idée que si son invitée surprise avait été un homme, la soirée se serait passée bien différemment... Mais il ne lui était pas seulement venu à l'idée de faire usage de son pouvoir ou de sa séduction sur elle. Avec les hommes, il agissait toalement différemment d'avec les femmes. Bien sûr, elles l'attiraient, mais il se comportait avec bien plus de respect envers elles. Sans doute parce que tout les sévices de sa vie humaine, c'était des hommes qui les lui avaient infligés. Alors, il considérait que les hommes ne méritaient pas tant de délicatesse de sa part, et se permettait de plus "jouer" avec eux. Bien sûril, avait connu les femmes, mais dans ces moments là il ne faisait jamais usage de son pouvoir, et possédait forcément une certaine affinité intellectuelle avec elles. C'était sans doute stupide, mais il avait toujours fonctionné comme ça, sans vraiment y faire attention.

Prenant enfin conscience de la situation, Serena se leva rapidement et partit dans les escaliers. Sans l'avoir voulu, Requiem recula un peu trop vite pour la laisser passer, préférant ne pas se retrouver trop proche d'elle. Il poussa un léger soupir de soulagement, pour l'instant aucune catastrophe n'avait été commise...
Il profita de l'absence de son invitée pour reprendre la couverture et la replier avant de la remettre à sa place, ainsi que le coussin qui lui avait servi d'oreiller. Son parfum imprégnait à présent le coussin, et l'odorat particulièrement développé du Vampire y était très sensible. Cette fragrance féminine était tellement agréable qu'il se surprit à sourire bêtement en reposant le coussin.

Une fois ce maigre rangement fait, Requiem se laissa tomber dans l'un des fauteuils de la pièce, celui qui faisait face à la porte du salon. Il regardait par la fenêtre, perdu dans de bien étranges rêveries. Il se représentait simplement ce qu'il allait faire, une fois sa délicieuse hôte partie et la ville atteinte... Il lui fallait du sang, et ne reculait devant rien pour l'obtenir...Et, comme s'il n'avait pas déjà assez de problèmes, en plus du Vampire, l'Incube également sortait de son sommeil, et réclamait son tribut charnel...Ah, si Jenan était là, ce serait tellement plus simple...D'autant plus qu'il lui manquait, bien que son absence fut courte. Et oui il ne fallait pas croire qu'il ne ressentait pour son Calice que ses obligations de protecteurs. Il était, bien qu'il au cru cela impossible, amoureux de lui, et il était sans cesse préoccupé quand il n'était pas à ses côtés. Et par cela, le jeune homme avait réussi à révéler un pan entier de la personalité de Requiem qui aurait pu tout aussi bien rester enfouie à jamais dans les méandres de son coeur vide de Vampire.

Le Stupre fut tiré de ses rêveries par un coup discret frappé à la porte. Tournant la tête vers la porte, il permit à son hôte d'entrer, tout de même attristé de savoir qu'elle allait partir. Mais bon, ce n'était pas là leur dernière rencontre, non? Ils pourraient se revoir encore d'autres fois.
Quand Serena la prévint de son départ, il hocha la tête doucement,avec aux lèvres une adorable moue déçue. Souplement, il se leva de son fauteuil, lui répondant:

-Je te souhaite de faire bon voyage, Serena, et surtout que le Temple t'apporte que tu vas y chercher. N'hésite pas à venir me voir quand tu le souhaiterai, ma porte te sera toujours ouverte, et ce sera un plaisir pour moi que d'avoir de tes nouvelles! Et bien sûr, si tes recherches avancent, tiens-moi au courant!


Lui tenant élégamment la porte, ils sortirent tous les deux sur le seuil de la demeure. C'était là que la monture de l'Ange l'attendait, prête à reprendre la route. D'ailleurs, dès que la jument aperçut le Vampire, elle se mit à renâcler, se montrant encore une fois hostile à celui qui avait osé approcher sa maîtresse. Requiem lâcha simplement un soupir, ayant abandonné de faire comprendre à cet animal qu'il n'était pas un ennemi de Serena, au contraire.

Se retournant vers celle qui avait été son hôte, le temps d'une nuit, Requiem se permit de se risquer juqu'à s'approcher d'elle pour lui faire la bise, sans chercher une seule seconde à en demander plus de sa part. Il s'attarda une seconde de trop sur sa seconde joue, le parfum de son sang dangereusement entêtant, cependant il parvint à se contrôler et lui adressa un sourire -décidément, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas sourir autant de fois en si peu de temps!.

-Bon voyage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena Magami

Ange
Vertu de la Tempérance

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Lun 16 Avr - 17:50

Serena constata avec un peu de surprise que le vampire affichait une petite moue déçue.
Ils ne se connaissaient pourtant que depuis la veille et on ne pouvait pas dire que leur rencontre avait été de tout repos.
Etait-il seulement possible que le Stupre soit triste à l'idée de la voir reprendre sa route ?...
Mais elle ne pouvait pourtant pas rester ici, elle devait trouver des réponses à toutes les questions qui la taraudaient et surtout s'assurer que Requiem se trompait au moins sur un point : il devait forcément y avoir un moyen pour elle de retrouver le chemin de son monde et son apparence initiale.
Toutefois, s'il regrettait de la voir partir, il n'en dit rien, le beau vampire se contenta de se lever souplement de son siège.


- Je te souhaite de faire bon voyage, Serena, et surtout que le Temple t'apporte que tu vas y chercher. N'hésite pas à venir me voir quand tu le souhaiteras, ma porte te sera toujours ouverte et ce sera un plaisir pour moi que d'avoir de tes nouvelles ! Et bien sûr, si tes recherches avancent, tiens-moi au courant !

L'Ange ne put s'empêcher de s'étonner en entendant cette dernière demande : alors qu'il lui avait affirmé qu'il n'y avait aucun moyen de rentrer chez elle, maintenant il lui demandait de la tenir informée de l'évolution de ses recherches ?
Cherchait-il simplement à l'encourager ou bien s'intéressait-il véritablement au but qu'elle s'était fixée ?...
Elle se contenta donc de hocher la tête et elle laissa Requiem l'entraîner vers le seuil de sa demeure.
Doucement elle ramassa ses quelques affaires et elle constata avec plaisir que Dolce, la monture que Gabriel lui avait confiée, semblait l'attendre avec impatience.
Elle avait été apparemment très bien traitée, elle semblait reposée mais Serena constata avec dépit qu'elle se mit à renâcler dès qu'elle vit approcher le vampire.

La blanche demoiselle ne put s'empêcher d'afficher un sourire désabusé : elle comprenait que la pauvre bête se méfiait du maître des lieux, elle avait dû ressentir sa nature ténébreuse dès que celui-ci s'était approché d'elle.
Elle ne pouvait lui reprocher de se méfier de ce qu'elle devait considérer comme une menace pour elle.
Mais le cours des pensées de l'Ange s'interrompit brusquement en voyant Requiem se pencher soudainement sur elle.
Elle se sentit instantanément rougir en sentant les lèvres douces du beau vampire se poser sur l'une de ses joues de porcelaine puis encore une fois sur l'autre joue.
La jeune fille d'éducation japonaise n'avait jamais été habituée à ce genre de salutations, d'ordinaire on ne s'embrassait que dans la plus stricte intimité.
Mais elle n'était plus sur Terre, elle devait se le rentrer dans un coin du crâne.
Serena se fit donc violence pour lutter contre son trouble et pour balbutier quelque chose d'intelligible.


- M-Merci...

Elle se défit doucement de l'étreinte de Requiem et elle glissa ses affaires dans le bât de la selle avant de se hisser sur le dos de Dolce sans trop de difficultés.
La brave jument semblait impatiente de reprendre la route mais l'Ange garda bien les rênes en mains pour signifier à sa monture qu'elle voulait encore rester encore quelques instants.
Elle adressa un sourire amical au vampire, éclairant ses yeux écarlates.


- Au revoir Requiem et à bientôt j'espère !...

Sans plus attendre, Serena donna le signal du départ à Dolce qui ne se fit pas prier dès qu'elle ressentit ce léger coup dans les flancs.
La jument blanche s'élança dans la forêt de toute sa vigueur, bien décidée à laisser au plus vite ce manoir et son vampire derrière elle.
Pourtant, alors que sa chevelure immaculée dansait dans le vent, l'Ange se retourna pour voir disparaître Requiem.
Elle espérait sincèrement qu'ils auraient l'occasion de se revoir un jour en dépit de ce monde si dangereux où ils vivaient tous deux désormais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem NachtBlume

Vampire
Stupre de la Noblesse

avatar

En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI] Jeu 19 Avr - 18:42

Le moment des adieux étaient venus. Serena prépara ses affaires tranquillement, avant de monter en selle. Requiem avait bien senti son trouble quand il était venu l'embrasser, et il ne comprenait pas pourquoi. Il ne s'était pourtant pas permis le moindre geste aventureux, non? Peut-être cela provenait-il de son éducation, comment savoir? Quoi qu'il en soit, elle ne parut pas lui en tenir rigueur, et termina sa préparation. Elle le remercia pour son accueil, ce à quoi il se contenta de hocher la tête, sans répondre par la parole. Après tout, Serena aurait pu instantanément savoir ce qu'il allait dire s'il ouvrait la bouche: Qu'il était heureux de l'avoir reçu chez lui, qu'après tout les sensations fortes de la veille étaient de sa responsabilité. Et, bien sûr, qu'elle pouvait revenir ici dès qu'elle en aurait besoin. Prévisible!

Lui adressant un petit signe de la main, le Vampire regarda l'Ange s'éloigner en direction du Temple. Il attendit patiemment qu'elle fut hors de vue avant de retourner à l'intérieur, refermant la porte derrière lui. Le dos plaqué contre la porte, il porta ses mains à sa gorge, c'était tout simplement un miracle que Serena s'en soit sortie totalement indemne! La Soif lui dévorait à présent tout le corps, et il lui fallait du Sang, tout de suite.
Comme à chaque fois qu'il sortait en ville, ou presque, Requiem retourna chercher dans sa chambre sa ceinture à laquelle était attaché le fourreau de son katana. Il passa le tout à sa taille, attaché à ses hanches. Il ne sortait quasiment jamais, ne pas l'avoir fait pour aller à la rencontre de Serena était une entorse à cette règle qu'il ne faisait que peu. En effet, il fallait déjà être fou pour l'attaquer, et il avait beau être loin d'être mauvais, il se savait très fin de constitution, et la force physique que lui octroyait son statut de Vampire ne pouvait pas souffrir la comparaison avec une musculature abondante et entraînée. Dans ce cas, autant éviter les ennuis, et prendre cette arme dont il servait aussi bien que de ses crocs.

Une fois paré, le Stupre quitta la demeure, et partit en direction de la ville. Le jour finissait tout juste de se lever, et la lumière du soleil agressait ses yeux délicats, pourtant teintés d'hémoglobine. Les paupières à demi-closes pour protéger un tout petit peu ses pupilles des rayons douloureux, il parvint à la ville en une dizaine de minutes environ. Sa Soif allait bientôt être apaisée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




En Savoir Plus
MessageSujet: Re: Au détour d'une clairière [FINI]

Revenir en haut Aller en bas

Au détour d'une clairière [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OtherSide :: Coin Détente :: Rp fini-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit